shooting stars


joyland // ft. julia

avatar
Autre compte : Takeshi Akihira • Taylor Atlas
Messages : 31
Pokédollars : 3001
zone libre : credit avatar + thanks Evy
Mer 22 Fév - 20:15
Atlas Industries était la plus grande entreprise du monde Pokémon. Un véritable empire s’étendant dans toutes les régions et connue de tous ; rares étaient ceux qui ne profitaient pas, d’une manière ou d’une autre, de la technologie du titan de Rosetta. Des milliers d’employés de bureau, de scientifiques, de publicitaires, de représentants, de gestionnaires, d’informaticiens, des humains comme des Pokémon contribuaient chaque jour à changer le monde et à faire fonctionner ce mécanisme immense. Et, parmi les plus grands, les leaders de cet empire…

… un rouquin portant des oreilles de Dedenne et traînant par le bras une femme aux cheveux rose bonbon. Trentenaires, admins.

Mais attendez ! Il avait une excellente explication. Remontons un peu dans le passé, voulez-vous ? Plutonium, de manière tout à fait exceptionnelle, avait eu une brusque perte de concentration en travaillant. Un truc terrible. Un syndrome rare dit de Gruyrbrain qui l’avait brusquement touché, telle la foudre divine de Raikou. Ainsi, pour rentabiliser un peu ce temps perdu, il avait décidé de donner un coup de main à ses collègues scientifiques. Pendant leur absence. En entrant par effraction dans les labos. Cela partant, bien entendu, d’une intention tout à fait louable ; il n’avait qu’un désir, pouvoir effectuer suffisamment de travail à la place de cette chère Armstrong (on repasserait sur Cipher) afin qu’elle puisse être libérée de tout tourment ! Le seul léger souci étant que, malgré la compatibilité évidente de disciplines comme l’informatique et la biologie, il n’y connaissait rien. Se trouvant l’âme d’un grand explorateur de la science, il avait décidé d’expérimenter un peu avec les fluides les plus rigolos qu’il avait trouvés.

Il s’était enfui juste à temps pour échapper au carnage.

Non sans une légère anxiété, il avait tenté de contacter le maître des lieux afin de trouver un arrangement cordial. Tout à coup, l’idée d’avoir été pris dans une explosion ou étouffé dans des gaz toxiques ne paraissait plus si effrayante. Lorsqu’il avait admis sa toute petite et légitime erreur, il n’avait pas reçu de réponse, et vu la jeune femme débarquer comme une tornade. Rusé comme un Feunard, Plutonium avait alors utilisé sa dernière carte, la botte secrète qui allait assurer sa survie. Du moins, auprès d’Armstrong, et pendant un court instant.

« Avant toute tentative de meurtre, Juju, puis-je mentionner une information importante ? Le boss vient de me contacter pour me demander pourquoi il avait entendu parler d’une alerte venant des labos. » avait-il dit en désignant les derniers messages, tout juste reçus.

Mlle. Armstrong avait un projet à me présenter en urgence. J’espère pour elle qu’elle l’avait déjà terminé et est toujours en mesure de me faire un rapport satisfaisant. C’est le cas, n’est-ce pas ?

Au passage, Plutonium, sache qu’un silence de ta part n’est pas une réponse positive à mes yeux. (Lu à 14h30)

« Je crois qu’il nous en veut. Et tu sais comme le boss peut être soupe au lait, hein ? Alors j’ai une proposition à te faire. Quand je parlais de sortie romantique, tout à l'heure... »

C’est donc ainsi que, quelques instants plus tard, ils se retrouvèrent au Parc d’Attraction de Neapolis, fuyant lâchement la menace Atlas. Au moins, ils étaient sûrs qu’il ne viendrait pas les chercher ici. Qui plus est, ça permettait à sa pauvre collègue de prendre un peu l’air et de rencontrer des gens. Il était sûr que cet Ursaring de Julia pouvait être une vraie fêtarde lorsqu’elle le voulait ! Et de toute manière, ce n’était pas comme si il allait lui laisser le choix. Maintenant qu’ils étaient là, son âme d’enfant lui dictait de tester toutes les attractions possibles et imaginables…

« Bon bah on s’en est pas si mal sortis, au final ! »

Et puis en plus de la garder à proximité, la tenir par le bras lui permettait, disons, de l’empêcher de l’étrangler. Pas qu’elle soit incapable de se libérer de cette emprise, cela dit ; elle était déjà aussi grande que lui, et probablement plus forte étant donné les capacités d’athlète de Plutonium. Désignant ses oreilles de Dedenne fraîchement achetées à l’entrée du parc, le roux lança :

« Dis, tu crois que si je lui offre ça en rentrant, il nous pardonnera ? Il est tellement accro à son Dedenne. Et puis surtout, ça ferait une photo adorable. »

Un petit rire le saisit. Au point où ils en étaient, ils pouvaient bien tout tenter. D’ailleurs, peut-être qu’il pourrait en profiter pour trouver des accessoires pour Stacey… ou ses collègues, aussi. Encore fallait-il les gagner, ce qui était bien entendu quasi-impossible. Heureusement, il n’était pas venu seul, puisqu’il avait une partenaire dans ses conneries. Plutonium se tourna d’ailleurs vers elle, retirant brusquement ses lunettes (ce qui devait lui donner un regard charmant et plein de vie, vu qu’il ne voyait absolument rien) et lui faisant un clin d’œil. Il ne manquait plus que les paillettes.

« Oh, mais j’oubliais que c’était une sortie romantique, dit-il d’une voix suave. Tu veux faire un tour dans la grande roue, chérie ? »

Son sourire charmeur se distordit vite, le hacker ayant du mal à contenir un fou rire.
avatar
Autre compte : //
Messages : 29
Pokédollars : 1670
Disponibilité : 4/7
zone libre : ••• Rêverait d'avoir un Zoroark
•••
•••
Equipe :

Jeu 23 Fév - 17:46
Telle une ursaring, tu  te tapes un bon sprint de chez toi... au laboratoire, ton boulot. Dire que t'es ne repos aujourd'hui, tu aurais préféré te la couler douce devant vampire diaries. Avec du bon thé et des gâteaux bio de la marque gerblé. Oui Julia, tu es une goinfre alors il vaut mieux surveiller ta ligne et acheter des choses.. plus saines. Ce n'est pas comme ça que la futur Julia Atlas doit se présenter à son prince. Tu dois garder ta ligne de rêves, tes yeux pétillants et non-fatiguant. Tu es toujours cette petite tornade, comme au premier jour. Mais pas là, pas maintenant, tu émergeais à peine de ton plaid et du canapé, ayant enfilé une tenue plus ou moins sortable. Qu'est-ce qu'il fait chier ce roux bon sang... Monsieur t'envoie un sms charmant pour te taquiner, ouais ca passe, mais quand t'apprend qu'il va jouer dans ton labo, tu bondis telle une furie. Ton endroit à toi, ta cité d'or, tes recherches. En plus tu avais fini un travail pour le boss qui ne avait besoin pour demain... ET tu as bien raison de te hâter là-bas, Pluto est un vrai gosse capricieux qui s'amuse avec un rien... et c'est avec stupeur que tu observe le carnage... tout était par terre, cassé, en lambeaux. Même les fioles contenants toute ta sueur, ton acharnement... des liquides mis au point après plusieurs semaines... il avait allait bouffer, vraiment. Tu n'était pas encore tout à fait sur de ce que tu voyais, réèl ? Tu vas voir ton coffre fort, car maintenant tu connais un peu les fus d'ici, et tu avais demandé l'autorisation au patron pour en avoir un... au cas où... grand dieu, ce coffre est inviolable et en bon état... mais ca ne changeait pas le fait que le coupable allait bouffer le par terre. Tes travaux les plus importants se trouvent ici.

-"Avant toute tentative de meurtre, Juju, puis-je mentionner une information importante ? Le boss vient de me contacter pour me demander pourquoi il avait entendu parler d’une alerte venant des labos."

Tu te tourne vers la voix... du roux.
Tu fais craquer tes phalanges, avec un regard menaçant. A qui la faute gros bêta ? Tu tentes de garder ton calme ? mais tout le monde sait que tu monte comme un maganon en colère. Il te montre un message, du boss. Oui tout va bine pour son travail... mais ça n'excuse pas le comportement de l'autre débile.

-"Je crois qu’il nous en veut. Et tu sais comme le boss peut être soupe au lait, hein ? Alors j’ai une proposition à te faire. Quand je parlais de sortie romantique, tout à l'heure... "

-"Je peux remercier le fait que je sois superbement intelligente et prévoyante... je bous actuellement Plutonium. Donc je me fous catégoriquement de ta... HEH tu m'écoutes ?! Lâche moi !"

Ha... tu prononce le prénom en entier, c'est rare et pas bon signe.
Mais t'es vraiment une loque en repos, comme une guimauve alors il te traine. Voyons voir là où il te mène... tu hoquète de surprise en te remémorant sa phrase ? Romantique ? C'est une blague... c'est vrai que tu as la trentaine et pas de petit ami, ni de gosse. Ça te fous un sacré coup de vieux et c'est presque triste pour ta petite personne. personne ne veut dompter une telle Nemelios comme toi.

Tout se passe très vite, tu as juste le temps de soupirer que te voilà déjà dans un parc d'attraction. Tu déglutis et fronce les sourcils, ton corps se crispe un peu. On aurait dit un charmant petit couple... même si ton acolyte en riait gentiment ça ne te plaisait pas. Trop.. trop tout simplement. Avec tout ces couples qui se galoche, tu n'aime pas ça, tu ne te sens pas à l'aise. Quand bien même Pluto est un collègue, tu ne te sens pas bien et pas prête à t'amuser avec qui que ce soit. Parce que tu entretient un rapport étrange avec l'amour et que tu te sens incapable, même sans sentiments avec le roux, de passer la journée ici. Tu ne saurais pas t'amuser. Cet endroit t'horripile car tu ne le connais pas. Le voisin s'est même dégotter un serre tête avec des oreilles de Dedenne. Tu te laisser aller à sourire et rire un peu de cette blague et cette mignonerie. Tu oses son bras du sien.

-" Dis, tu crois que si je lui offre ça en rentrant, il nous pardonnera ? Il est tellement accro à son Dedenne. Et puis surtout, ça ferait une photo adorable. "

-"Ouais du moment que je suis pas sur la photo tu fais ce que tu eux... enfin bon moi je te le dis tout de suite t'as payé ma place pour rien, je veux partir... En plus je veux pas mourir si ça s'effondre."

-"Oh, mais j’oubliais que c’était une sortie romantique. Tu veux faire un tour dans la grande roue, chérie ?"

-"Brr Pluto... je t'en pris pas ça."

Julia la pessimiste, tout toi.
Puis tu aperçois au loin un couple, erk. Le jeune homme offre une peluche à sa douce et tendre. Aurais-tu aimé avoir cette vie ? Un parfait petit copain et le sourire chaque jour sur ton visage ? Tu n'avais pas le droit, tu n'estimait pas être digne du bonheur. Soudain, ton regard se porte sur autre chose. Toujours sur le mime stand de dire. Une peluche de Zorua.


JULIA L'ECARLATE, JULIA L'URSARING, JULIA L'OURAGAN
SOURNOISE ◊ INTELLIGENTE ◊ MALINE ◊ PESSIMISTE
avatar
Autre compte : Takeshi Akihira • Taylor Atlas
Messages : 31
Pokédollars : 3001
zone libre : credit avatar + thanks Evy
Lun 27 Fév - 18:04
Remettant ses lunettes, Plutonium poussa un soupir excessivement dramatique. Quel manque d’enthousiasme… Il aurait au moins espéré lui rendre le sourire, mais elle avait gardé un air blasé tout le long du trajet. Peut-être que les plaisanteries de mauvais goût n’étaient pas la solution (c’était rarement le cas en vérité, mais ça n’empêchait pas le hacker d’en faire ; seulement, cette fois, il avait de sérieux ennuis). Et voilà qu’elle l’ignorait pour se retourner vers la foule. Remplie de couples, parce que cette période de l’année y était favorable, sans doute. Lui s’imaginait que tous deux, en bons célibataires endurcis, s’en moqueraient bien, mais apparemment ce n’était pas exactement le cas. Tsst tsst, rien n’échappait au regard acéré de Plutonium.

« Wow, dur dur pour nous. Je commence à ressentir violemment mes trente ans au milieu de ces jeunes tourtereaux. »

Enfin jeunes ou pas, il n’en savait trop rien, il était bien placé pour savoir que beaucoup ne faisaient absolument pas leur âge, surtout à Neapolis où les apparences étaient primordiales. Mais quand même, la solitude venait sonner à sa porte ! Quelle vue tragique. D’ailleurs, c’était peut-être à cause de ça que sa collègue s’était retournée vers quelque chose de nettement plus agréable, à savoir un stand de tir. Et plus particulièrement, une énorme peluche Zorua, le gros lot. Il devait admettre lui-même qu’il était plutôt adorable. Madame aurait un faible pour cette bestiole ? Il la voyait bien se balader dans son labo avec un louveteau gigantesque dans les bras… quant à lui ? Il se sentait d’humeur à tirer sur des trucs avec des pistolets laser. C’était l’occasion ou jamais.

« Haaan, je vois que t’es déjà sous le charme de quelqu’un d’autre. Dis, si je le gagne pour tes beaux yeux, tu me pardonnes, Juju ? Au moins pour…euh… un des nombreux trucs que j’ai pu faire en l’espace de deux heures, tu choisis. »

Il espérait qu’elle choisisse de le pardonner tout court, mais il valait mieux ne pas se faire d’illusions. Dans tous les cas, il partit devant en trottinant joyeusement, n’envisageant pas une potentielle fuite de la part d’Armstrong, se contentant de baver d’avance devant les lasers du stand. En le voyant arriver, le gérant du stand sembla lui lancer un regard de défi. Il pensait vraiment pouvoir toucher autant de cibles, le myope ? Eh bien non, il n’avait jamais tenu ce type d’armes et n’était pas plus adroit que ça (en vérité il tombait constamment et avait une fâcheuse tendance à renverser des trucs. Sérieusement, il était pire que Taylor). Mais l’important, c’était d’essayer ! Le hacker posa un doigt sur un carré perle ancré dans le comptoir, et fut ainsi débité de 200 Pokédollars automatiquement. Suite à quoi il saisit maladroitement une des armes, recevant rapidement quelques explications de la part du forain inquiet (probablement à l’idée que cet idiot lui tire dessus par accident). Il commença alors à inspecter minutieusement l’attraction ; son arme, qu’il tâtonna soigneusement, comme si il cherchait l’endroit parfait où placer ses doigts, la cible, dont les hologrammes dansaient sous ses yeux, mais aussi le reste du stand, les prix, le sol, le… bref, il avait l’air de n’avoir aucune idée de quoi faire. D’ailleurs, des trois tirs qui lui étaient autorisés, aucun ne toucha la cible ; un finit logé dans une peluche Pikachu, l’autre arracha un cri au forain et le dernier termina, pour des raisons obscures, derrière lui.

« Reviens la prochaine fois, fit le forain en riant.
Han… moi qui voulais gagner le Zorua pour ma copine, pleurnicha Plutonium avant de se retourner. Enfin, Julia, tu veux peut-être tenter le coup ? »

Il lui adressa un clin d’oeil en même temps, payant 200 Pokédollars supplémentaires avant de lui passer l’arme et de s’écarter un peu. De son côté, avec sa Montre trafiquée, il se chargerait de… oh, je sais pas, faire un peu joujou avec le mécanisme. Le principe était assez simple ; des faux lasers se logeaient dans des points mouvants sur la cible, qui disparaissaient si on les touchait avec précision. Pour gagner le gros lot, il fallait que certains soient superposés. Autrement dit, il suffisait de s’arranger pour que tous les points disparaissent. Difficile, bien sûr. Enfin, un jeu d’enfant pour lui. Quoi ? Les règles n’interdisaient pas ce genre de techniques, pourquoi s’en priverait-il ? Lui envoyant un baiser de la main, le roux lança :

« Go, keur ! Ca va te porter chance ! »

Reposant les yeux sur sa montre après avoir achevé ses modifications, s'apprêtant à rendre le moindre tir gagnant, le roux déglutit.

Plutonium, au vu de l’absence de réponse de ta part (nul doute que ton travail t’a épuisé, te rendant non-apte à communiquer), j’ai l’intention de vérifier par moi-même ce qui se passe.

Bon, bah ils allaient rester plus longtemps que prévu.
avatar
Autre compte : //
Messages : 29
Pokédollars : 1670
Disponibilité : 4/7
zone libre : ••• Rêverait d'avoir un Zoroark
•••
•••
Equipe :

Ven 24 Mar - 16:09
Saperlipopette, tu n'avais jamais du voir un Zorua en vrai ou face à toi. Même si ce n'était qu'une peluche, tu étais une grande enfant qui rêvait un jour d'attraper un joli Zorua. Tes pokemon à toi c'est pas le luxe... C'était typiquement le genre d'endroit où les passionnés en prennent plein la vue, des lieux dont tu n'as pas l'habitude d'y fourrer ton joli petit nez.

-"Wow, dur dur pour nous. Je commence à ressentir violemment mes trente ans au milieu de ces jeunes tourtereaux."

Tu fais un jeune oui de la tete en soupirant, ça dégoute sur le coup. Tu t'en fous sans que ce soit vraiment le cas. Ah, douce Julia, tu es si compliqué, tu es une femme.

-"Haaan, je vois que t’es déjà sous le charme de quelqu’un d’autre. Dis, si je le gagne pour tes beaux yeux, tu me pardonnes, Juju ? Au moins pour…euh… un des nombreux trucs que j’ai pu faire en l’espace de deux heures, tu choisis. "

-"Tu ferais ça toi ? heh... je le regarde juste parce qu'elle est super bien faite hein !"

Quelle horreur Julia, si tu avais la vérité tu perdrais certainement toute crédibilité. C'est inavouable, mais s'il l'a gagne, tu ne le refuseras pas. Ce serait avec joie mais devant lui, par politesse. mais tu t'aperçois vite que Pluto n'est pas bon tireur. Mince, pas de peluche, tu te garde bine de grimacer de tristesse. Un Pikachu ? ce n'est pas si mal aussi... mais ça n'égale pas le zorua. Il est vrai que ce dernier était très gros, tu te voyais lui faire des câlins.

-"Han… moi qui voulais gagner le Zorua pour ma copine. Enfin, Julia, tu veux peut-être tenter le coup ?"

-"... pourquoi pas."

Mais on dirait que le roux est d'humeur taquin et aime jouer, il n'est pas stupide. L'arme en main, tu remarques le baiser volant de ton camarade. Tu tournes la tête face à ton objectif et vise. Une cartouche, deux cartouches, trois cartouches.
Zorua, Pikachu et Mew.
Les trois peluches étaient gagnés ! Tu laches un "yes" sonore avec ton air résolu et triomphante. Quelques secondes plus tard tu te retrouves avec les bras pleine de peluches, enfin les trois. Bien sur Zorua était pour toi.

-"Tiens Pluto, prend Pikachu et Mew si tu veux, je ne te remercie pas de ton aide, j'aurais pu me débrouiller toute seule !"

C'était ta façon de dire merci, sans que personne ne s'en rende compte. Ce que tu pouvais éprouver pour les gens devaient rester secret. Tu devais rester droite, tu devais... tu n'as pas le droit de sourire comme ça Julia...

-"On est en train de se pavaner alors que mon labo n'est pas propre, on devrait rentrer."

Si tôt, Julia.
As-tu réellement pour interdiction de profiter ? Ou ton châtiment personnel est-il trop tenu à cœur que tu oublies de t'amuser ?


JULIA L'ECARLATE, JULIA L'URSARING, JULIA L'OURAGAN
SOURNOISE ◊ INTELLIGENTE ◊ MALINE ◊ PESSIMISTE
avatar
Autre compte : Takeshi Akihira • Taylor Atlas
Messages : 31
Pokédollars : 3001
zone libre : credit avatar + thanks Evy
Dim 26 Mar - 19:28



ft. Juju

Parc d'Attraction
Les trois cibles furent touchées. Evidemment. L’avantage du tout électronique, c’était qu’on pouvait tricher à loisir ! Dans ce monde, les talents de Plutonium étaient les plus utiles qui soient. Aaah, que c’était beau la vie. N’empêche… ça l’amusait beaucoup de voir Julia devenir soudain si joyeuse. Pour une fois qu’elle faisait pas la gueule et des remarques pessimistes… Comme quoi il en fallait peu ! Evidemment, elle repartit avec son Zorua chéri (il ne s’attendait pas vraiment à le récupérer), mais elle eut quand même la courtoisie de lui offrir le Pikachu et le Mew. Wow wow ! C’était plutôt cool ! Plutonium n’étant pas exactement crédible ou viril à la base, il s’extasia devant ces jolies peluches. Parfois, ils faisaient gagner des robots imitant les Pokémon, un peu comme à l’époque on jouait à RBY lorsqu’on n’était pas capable de s’occuper d’un vrai monstre de poche. Mais ça n’atteignait pas le charme d’une bonne vieille peluche.

« Wouaaaah, un Mew ! Ca fait combien, cinq-cent ans qu’on a pas vu cette créature ? Pour notre ancêtre commun, n’empêche, il est plutôt chou. Allez, petit psy, mange mes pires cauchemars quand je te câlinerai la nuit ! »

Elle ne le remerciait pas. Ben voyons… fallait qu’elle arrête d’agir comme une tsundere, avec le boss il en avait déjà assez. Eh, imaginez si elle cherchait à #péchoatlas. Les deux passeraient leur temps à s’éviter et se lancer des regards noirs en cachant leurs sentiments réels. Il devrait faire un jeu de drague là-dessus à l’occasion.

« Maaaaais, j’y peux rien si t’es plus habituée à assassiner des trucs que moi… » pleurnicha-t-il.

Avant de revenir à son sourire en coin habituel, s’éloignant avec ses butins malhonnêtement gagnés entre les bras. Mais c’est là que sa collègue décida de rentrer à la maison. Déjà ? Y’avait rien de pire que s’arrêter au milieu d’un plan foireux ! Et elle le savait très bien. Mais ça lui coûtait de l’admettre. Il comprenait, hein. On ne pouvait pas avoir un niveau de dignité aussi bas, voire nul, comme lui, surtout quand on était chef scientifique de la plus grande multinationale au monde. Mais elle pouvait s’amuser un peu quand même ! Avec lui ! Et surtout, il n’avait vraiment vraiment vraiment pas envie de revoir Will sur le coup.

Lance. Revenez ici tout de suite. Tous les deux. Cipher est horrifié devant l’étendue des dégâts et je ne voudrais pas avoir à le laisser les réparer seul.

Message effacé.


« Nah, pas envie ! Viens, Juju, et son allait… dans la maison hantééééée ! » cria-t-il en se précipitant vers les lieux…

… Fuyant ses responsabilités.

#péchoatlas
—fleur ✿

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [JULIA CHANG]
» Julia, Baronne de Léglise bleu.
» Présentation de Julia
» Baptême de Julia
» [Votes] [Animation] Quand les célébrités débarquent chez les sims (Julia Roberts)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: