shooting stars


boke & tsukkomi // ft. kiran

avatar
Autre compte : Taylor Atlas
Messages : 249
Pokédollars : 4212
Equipe :
Dim 5 Mar - 19:16

Moonlight Dance


Takeshi

ft. Kiran

– Ney☆
« Et c’est ainsi que vous devez agir en cas d’attaque alien. J’espère que vous ferez mieux la prochaine fois, la simulation n’a pas été terrible. Enfin, je crois en vous, ne vous découragez surtout pas ! »

Un ou deux élèves râlèrent, marmonnant que si ils n’avaient pas réussi, c’était peut-être parce que leur professeur avait parlé de son Mélofée pendant les trois quarts du cours, le jugeant comme un exemple acceptable (ou au moins adorable) de menace alien dangereuse. Et si il était possible pour un Mélofée de leur mettre une raclée, la mascotte adorable de l’établissement n’avait pas convaincu tout le monde. Sans compter que depuis le temps, ils devaient bien connaître Mikazuki sous toutes ses coutures ; leur professeur ne se lassait jamais d’en parler. Cela dit, ça avait semblé en amuser certains qui venaient régulièrement s’amuser avec le dresseur comme son Pokémon. Akihira savait se faire aimer ; c’était peut-être parce que c’était un gros nounours prêt à les conseiller ou les protéger en cas de problème, qu’il était rayonnant et passionné quoi qu’il fasse, qu’il tentait sincèrement de les aider sans condescendance en essayant tout pour rendre les choses plus faciles et abordables. C’était peut-être parce que, contrairement aux autres, il n’essayait pas de les assassiner quotidiennement ou de les sacrifier lors de rituels à la gloire de Darkrai.

Ainsi, malgré quelques râles de protestation habituels, la plupart des élèves – assez jeunes – quittèrent les lieux, laissant Takeshi seul. Il n’avait plus cours à partir de là, et il devait bien admettre qu’il trouvait ça dommage. Revenant d’un voyage, il se faisait une joie de retrouver un peu ses élèves, mais ça devrait apparemment attendre. Mais maintenant qu’il y pensait, il n’avait pas encore eu l’occasion de voir tous ses collègues et amis. Il était resté cloîtré à la maison deux jours après ça, et était juste sorti pour acheter de quoi cuisiner toute la journée et faire un peu d’exercice en intérieur. Et des séries romantiques Kantonaises à regarder sur son écran en pleurant, enveloppé dans ses couvertures. Oh, et il s’était teint les cheveux en rose pâle aussi. Ce qui lui donnait encore plus un air de victime lorsqu’il pleurait devant des drama, il faut bien l’admettre.

Mais il avait enfin pu sortir et bosser, après ce repos. Ca n’avait duré que quelques heures, mais le lendemain, il aurait plus de cours, en théorie. Donc plus d’occasions de parler de Mikazuki ! Rendu joyeux par cette idée, l’astronaute sortit d’un pas dansant de la pièce, puis commença progressivement à danser, avec son Pokémon, dans le couloir désert, une musique entraînante dans la tête. Celle-ci se lança automatiquement par commende cérébrale, s’échappant à un volume de plus en plus élevé de son appareil. Si le Mélofée se contentait de tourner le doigt et de se dandiner avec joie, pour des raisons purement anatomiques, Takeshi, lui, arrivait à recopier la chorégraphie plutôt bien. Sans être un danseur professionnel, il n’avait pas l’air trop ridicule, merci à ses entraînements intensifs (c’était un exercice comme un autre) et son côté physique. Quant aux autres occupants de l’établissement, ils étaient habitués à ce genre de scènes. Beaucoup d’élèves des autres cursus le regardaient d’un air perplexe, voire méprisant (surtout les Ingénieurs), et les siens, du moins ceux qui ne mourraient pas d’embarras, riaient, se joignaient à lui ou filmaient ses performances en applaudissant. Et, pris dans sa choré, il ne remarqua presque pas sa collègue approcher. Faut dire qu’elle était minuscule.

« Oooooh, Kiran ! »

L’homme aux cheveux roses se raprorcha soudain d’elle et l’emporta dans sa dance, l’empêchant hélas de fuir tout de suite. Revoir la jeune femme aux cheveux en bataille et aux taches de rousseur lui arracha un grand sourire. Kiran était probablement une des personnes les plus proches de lui à l’Académie, et autant dire que c’était assez bizarre pour eux deux de dire ça. Qui plus est, ils étaient un duo assez étrange, presque diamétralement opposé – quasiment comique. Le Kantonais, pourtant, s’accommodait très bien de sa nature sarcastique, acerbe. Ses airs de gamine, sa myopie qu’elle refusait de corriger quand bien même ce serait extrêmement simple et peu coûteux, ses gros uniformes de travail, ses menaces dont il essayait de se convaincre qu’elles n’étaient pas sérieuses… tout ça avait un côté attachant pour lui. Il avait plus de mal avec le nihilisme, lui qui cherchait un sens à tout ce qui pouvait exister dans l’univers – mais c’était une des raisons pour lesquelles il la collait. Pour illuminer sa journée. Hélas, sa vue devait vraiment être mauvaise, parce qu’elle n’était pas très réceptive à ses efforts. La soulevant presque (un vrai poids plume), il la tira un peu plus vers lui, éclatant de rire.

« Kiranran, tu m’avais manqué ! C’est dommage que tu ne sois pas venue lors de ce voyage, tu as manqué quelque chose. On a trouvé une nouvelle nébuleuse magnifique ! »

avatar
Messages : 151
Pokédollars : 3004
Disponibilité : Yup
zone libre : Rage en Cadetblue
Equipe :
Sam 8 Avr - 17:10



ft. Trashkeshi

People who think they know everything are a great annoyance to those of us who do.
Tout était normal dans cette académie.
Des élèves du monde entier y venaient pour suivre l'un des trois cursus, le regard souvent vissé sur le ciel qu'ils pourraient explorer un jour. Certains rêvaient de devenir pilote pour pouvoir voler au-delà des étoiles. D'autres voulaient devenir scientifique et étudier les nouvelles planètes et leurs formes de vie. Et il y avait les ingénieurs, ceux qui permettaient que tout cela soit possible. C'était ceux qui construisaient les vaisseaux, accompagnaient les pilotes dans leurs aventures pour s'assurer qu'ils rentrent bien à la maison avec les échantillons pour les scientifiques. Sans ingénieur, rien ne serait possible.

Kiran était un ingénieur. Pas la plus gentille, ni la plus sociable. Une pile de sel sous un trench-coat, maudissant la plupart des gens qui croisaient son chemin. C'était pas un modèle de gaieté et on pouvait presque voir une aura sarcastique l'entourer en permanence.

Kiran, elle, elle était plutôt dans la robotique. Constamment entouré de petit engin volant ou à roues qui la suivaient partout, portant ses affaires ou juste présent pour faire jolie. Elle les aimait bien, ses compagnons mécaniques. Ils étaient silencieux, répondaient aux ordres qu'elle donnait et ne faisait pratiquement jamais de connerie. Pas comme ses charmants élèves et collègues, des humains parfois trop stupides pour effectuer une tâche simple. Mais bon, elle devait bien l'admettre, la présence de ces imbéciles la faisait parfois sourire.

Et il y avait ce type.
Un grand crétin avec une mèche rose, beaucoup trop optimiste et joyeux pour ce monde. Ce type qui dansait au milieu d'un couloir avec son Mélofée, balançant des paillettes sur ceux qui osaient s'approcher. Ce type. Takeshi.
Pas que Kiran ne l'aimait pas, elle l'appréciait un peu en fait. Lui et ses challenges bizarres à la « Viens, on va faire un tour dans la centrifugeuse à pleine vitesse pour voir » et autres conneries dans le genre. Lui, qui était un peu son pilote désigné, vu qu'elle partait pratiquement toujours avec lui. Faut croire qu'il fallait créer une balance entre les membres d'équipage, et quoi de mieux pour calmer Takeshi qu'une version anthropomorphique du sarcasme.

« Oooooh, Kiran ! »

Et merde, il l'avait repéré. Pourtant, elle avait tout fait pour se planquer au milieu des élèves, pensant que sa taille lui servirait enfin à quelque chose. Mais non, l'autre l'avait vu et l'avait embarquer dans sa danse louche. L'ingénieur tenta de se débattre, mais c'était inutile. Personne ne pouvait échapper à Takeshi.


« Kiranran, tu m’avais manqué ! C’est dommage que tu ne sois pas venue lors de ce voyage, tu as manqué quelque chose. On a trouvé une nouvelle nébuleuse magnifique ! »

«  Ah, vraiment ? Ravie pour toi. »

Elle s'en foutait complètement. Enfin non, au fond, elle était vraiment ravie de la découverte d'une nouvelle nébuleuse, ce genre de chose étant devenu un événement à part entière dans sa vie. C'était toujours magnifique de tomber sur de telles choses en explorant le vide spatial, se dire que la beauté de ciel n'était plus si loin que ça.

« Je sais que tu m'aimes beaucoup, mais j'aimerais redescendre sur terre, Akihira. »

Avait-elle finalement sorti d'un ton un peu las. Parce que tournoyer dans les airs dans les bras de son collègue/ami/tortionnaire n'était pas franchement ce qu'elle préférait dans la vie. Et elle devait toujours bosser sur les réglages de la centrifugeuse -non sans tenter d'enfermer des élèves dedans-.

—fleur ✿



I step forward. "Fight me"
To the optimist, the glass is half full. To the pessimist, the glass is half empty. To the engineer, the glass is twice as big as it needs to be.


Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» presentation kiran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: