shooting stars


Special event 2: La petite maison dans Basilia ft. Takeshi & Jakady

avatar
Autre compte : Quarante Deux & Seth Crystal
Messages : 77
Pokédollars : 1290
zone libre : Merci à Callie pour cet ava cute af ;D

Probably Mag's theme song if u ask me › www
Equipe :
Jeu 23 Mar - 16:02

Special event 2

La petite maison dans Basilia

And see, the children are starving and their houses were destroyed, don't think they could forgive you. And, when seas will cover lands and when men will be no more, don't think you can forgive you. ••• Jetant un dernier regard à la version blonde de Taylor, la jeune femme s'éloigna de l'estrade pour prendre la direction du chantier. Avait progressé à une vitesse étonnante, et elle ne pouvait nier que leurs prouesses techniques l'impressionnaient. Après tout, ils n'étaient pas la première entreprise de Rosetta pur rien. Plus ils approchaient, plus la présence de la tour se faisait écrasante. Elle dominait les environs, détonnant avec les bâtiments style plus ancien qui constituaient Basilia. Remarque, ce n'est pas comme s'il y avait moyen de donner un style ancien à une tour radio dernier cri. Du moins elle ne pensait pas.

" T'étais déjà venu jeter un oeil ? " demanda-t-elle en se tournant brièvement vers Jakady

Elle savait que certains Gaïa avaient surveillé de très près l'avancée du chantier, notamment parmi leurs admins un tantinet obsessionnels, mais ça n'avait pas été son cas. Elle leur serait plus utile dans les laboratoires qu'à stalker Atlas. Surtout quand il suffisait d'attendre un peu pour avoir de nouvelles données et se faire une idée claire de la situation. Et peut-être de ce qui les avait poussés à subitement s'intéresser à Basilia. Mag laissa un sourire en coin étirer ses lèvres à l'idée que ça soit pour un projet d'émission de cuisine entièrement basée sur le tofu. Après tout, ils auraient plutôt intérêt à s'assurer que la transmission soit bonne dans la ville en consommant le plus dans tout Rosetta.

" Tiens, essayons de pas nous faire tuer non plus ~ " fit-elle en lançant à Jakady un casque ramassé sur une pile de matériel, en passant un sur sa tête

C'est avec un oeil curieux que la rosettienne parcourut le chantier une fois sur place, laissant Artémis prendre une autre direction. Sans doute vérifiait-elle que l'endroit était safe, mais sa dresseuse ne s'inquiétait pas trop. Les responsables d'un tel chantier savaient sans doute ce qu'ils faisaient. Elle s'intéressa donc à la structure, évaluant rapidement la hauteur de la tour. Sans doute serait-ce le bâtiment le plus haut de Basilia, si elle arrivait à terme. La jeune femme évita de mettre les pieds dans les câbles qui sevraient sans doute à l'alimentation des outils n'ayant pas de batterie suffisante, continuant de progresser à une distance prudente des ouvriers qui travaillaient.

Pour tout dire, elle s'attendait à ce qu'ils leur disent au moins d'aller se balader ailleurs parce que le chantier était potentiellement dangereux, mais ils semblaient totalement concentrés sur leur tâche. Comme s'ils n'avaient même pas remarqué leur présence. Pas qu'elle puisse s'en plaindre, cela dit, même si'l fallait admettre qu'elle aurait préféré l'endroit désert: le bruit était crispant. Mais globalement elle ne repérait rien de bien interpellant, du moins pas selon ses standards. La jeune femme s'apprêtait à hausser les épaules et se tourner vers l'autre Gaïa pour lui demander ce qu'il en pensait lorsqu'Artémis fit irruption depuis un coin du chantier, moins calme qu'à l'accoutumée.

Et Mag n'était pas s'en savoir qu'il en fallait beaucoup pour perturber sa Scalproie.

" Qu'est-ce qu'il y a, ma belle ? , demanda-t-elle, fixant un regard inquiet sur le Pokémon ténèbres

Bien sûr sa, réponse 'verbale' ne lui apporta pas grand-chose, mais elle ne résista pas lorsqu'une main s'acier froid se saisit de son poignet pour l'entraîner dans une direction. Enjambant de nouveaux câbles, contournant des machines et ouvriers affairés, la brune finit par arriver un peu en périphérie du chantier principal. Une petite maison de style assez ancien entourée d'un jardin dont l'herbe verte semblait tendre finit par apparaitre.

Très pittoresque, honnêtement, elle aurait ri tant ça faisait carte postale si elle n'avait pas remarqué l'agitation. Si elle n'avait pas vu que l'un des murets du jardin avait été abattu et que des ouvriers s'affairaient à faire de même avec l'un des murs d'enceinte. Autour d'eux, des Pokémon rares semblaient plus effrayés qu'enclins à réagir pour arrêter la destruction.

Personne ne les avait prévenus qu'en principe, on ne détruisait pas l'habitat d'espèces protégées ?

" Mais qu'est-ce qui leur..? , articula-t-elle à peine, perplexe, Il faut qu'on aille voir ça. "

Accélérant le pas dans leur direction elle sentait une indignation toute justifiée la gagner progresivement. Quand bien même ils avaient reçu des ordres, admettons, toute personne avec un minimum de bon sens savait s'arrêter en remarquant qu'elle dérangeait des Pokémon, non ? La brune tenta de ne pas s'attarder là-dessus, mais les Sonistrelles voletant en poussant des cris stridents car on avait subitement fait entrer de la lumière dans leur abri obscur ne faisaient qu'ajouter à son agacement. Sans parler des Togetic qui regardaient les humains agir depuis un coin du jardin, apparemment aussi effrayés qu'outrés et faisant signe aux plus petits monstres de s'éloigner. Sans doute auraient-ils réagis en attaquant s'ils n'avaient pas été aussi habitués à ce qu'on leur fiche une paix royale.

" Hey ! Hey, oh, on se calme, qu'est-ce que vous faites ? " s'écria-t-elle en arrivant à proximité, essayant d'attirer l'attention des ouvriers.

Sans succès.

Elle serra les dents: l'ignorer n'allait clairement pas la faire reculer. Bien au contraire. Artémis trottinait à présent derrière elle tant la brune marchait vite, paniquant un peu à l'idée de voir son inconsciente de dresseuse se jeter entre ces hommes et leur tâche. Parce qu'aucun stimuli extérieur ne semblait vraiment les atteindre. Pourtant, Mag s'empressait déjà de prendre dans ses bras un Tarsal apparemment très affecté par les ondes  de panique qu'il devait recevoir depuis les autres Pokémon.

" Je vous parle !, insista-t-elle en fronçant les sourcils, Ce site n'est peut-être pas classé, mais ces espèces sont protégées, vous ne pouvez pas détruire leur environnent comme ça, sans préavis. Je sais pas, on peut les évacuer si vous avez effectivement une autorisation mais.. bordel vous écoutez, au moins ? " s'exclama la jeune femme avec un soupir excédé, n'ayant pas l'impression de recevoir plus d'attention que des regards noirs.

Honnêtement, elle n'avait pas envie de les obliger à écouter. Parce qu'elle n'avait pas envie d'emmerdes avec les autorités, et elle savait bien que ce n'était pas bon pour l'image de l'association. Mais ils n'avaient pas l'air décidés à lui faciliter la tâche. Tentant de clamer le Tarsal en caressant lentement sa tête, elle évita de toucher ses cornes pour ne pas le mettre trop mal à l'aise. Cherchant Jakady du regard, elle lui adressa un regard partagé entre la mauvaise humeur et le désarroi.

" J'ai l'impression qu'ils n'écoutent absolument rien, mais je me sens pas de les laisser faire, honnêtement. Dis-moi que t'as une idée, parce que je vais finir par les frapper. " fit-elle avec un rire, bien qu'elle pense très sérieusement sa seconde phrase

© 2981 12289 0
avatar
Autre compte : //
Messages : 112
Pokédollars : 1875
Disponibilité : Libre comme les USA
Equipe : Aergia || Dodoala ♀️
Mars || Pandarbare ♂️
Ven 24 Mar - 15:05


Special Event#2 | La petite maison dans Basilia



Le rythme de marche était trop intense pour le pauvre vieux qu'il était. Elle ne pouvait pas ralentir ne serait-ce qu'un peu ? La tour n'allait pas se finir en quelques minutes... Quoiqu'elle avait l'air déjà bien avancée, puisqu'elle paraissait toujours aussi gigantesque malgré leur progression vers cette dernière. Jakady arrivait plus ou moins à tenir ce rythme, mais ce ne serait plus le cas dans peu de temps, il n'était pas un grand sportif de base, alors si on comptait ses insomnies et sa narcolepsie, ses efforts comptaient au moins double. En général, il préférait davantage fréquenter son canapé plutôt qu'une salle de sport. Toutefois, il ne se plaignit pas et suivit sans faire d'histoire, en se promettant vaguement à lui-même qu'il prendrait des cours de sport à l'avenir. La bonne blague. Il ne le ferait probablement jamais.

" T'étais déjà venu jeter un oeil ? "

Suffoquant comme un asthmatique en perdition, Jak toussa un peu et mit un certain temps à pouvoir répondre. Quand il réussit enfin à se reprendre un peu, il répondit à sa question.

" ... Je... Non, je voulais y faire un tour depuis quelques temps, même avant l'annonce officielle, mais je n'en ai pas encore eu l'occasion. Et puis...-il fut prit d'une quinte de toux, puis se reprit rapidement- j'avais trop de missions et de boulot pour avoir le temps de quitter Neapolis.

Trop de nouveaux livres qu'il avait dénichés dans un petit magasin bazar dans un coin de rue, également. Il avait été sincèrement surpris d'avoir pu dénicher une boutique pareille dans cette ville. Jak, reprenant toujours son souffle, attrapa le casque qu'elle lui avait lancé, reprenant progressivement un rythme cardiaque à peu près normal. Il fit descendre Aergia, toujours posée sur sa tête, qui finit par s'accrocher à son bras gauche, sa petite bûche en bois de chêne soigneusement calée dans un recoin du sac de son dresseur, pour ne pas la perdre. Cette dernière tremblait et s'agrippait à lui plus fortement qu'à l'accoutumée. Cela le mit un chouia en alerte, mais il ne s'en formalisa pas officiellement pour l'instant, partant du principe que les bruits retentissants du chantier la rendaient nerveuse. Elle avait toujours été très sensible aux sons, comme la plupart des pokemons. Enfin, il posa le casque sur sa tête et ils s'enfoncèrent davantage dans ce chantier potentiellement diabolique selon les découvertes que les gens feraient à son sujet, à l'avenir. Il suivit Mag, tout en inspectant aussi les lieux d'un regard intéressé. Le chantier était vraiment grand, et cette tour radio s'annonçait vraiment gigantesque. C'était à se demander si Atlas n'avait pas des choses à compenser ailleurs. Cette idée lui fit lâcher un sourire narquois. Les ouvriers ne leurs prêtèrent aucune attention. La sécurité laissait quand même désirer, si des civils pouvaient entrer sans se faire immédiatement refouler à coups de pieds aux fesses.

"A part le bruit et l'expression de la richesse d'Atlas, je vois rien d'étran..."

Il s'interrompit à l'arrivée du Scalproie de Mag. Quelque chose ne tournait pas rond. Aergia tremblotait toujours sur son bras. Jakady la décrocha et lui fit un câlin rassurant en lui murmurant qu'il n'y avait pas à avoir peur et qu'il était là, que Mars aussi, son Pandarbare, serait là pour les protéger en cas de problèmes. Il n'avait jamais aimé la sentir dans cette état, cette petite vieille, ça lui faisait mal au cœur. Le narcoleptique, plus réveillé que jamais et l'expression tendue, suivit Mag et son Scalproie tout en câlinant son Dodoala en état de stress avancé. Il continua d'avancer, et lorsqu'il leva les yeux sur la petite maison et son jardin atypique à l'intérieur duquel des pokemons semblaient avoir élu domicile, il fut si surpris qu'il manqua de s'éclater par terre par la faute d'une grosse masse de câbles qui n'avaient rien à faire là. Heureusement, il avait facilement retrouvé son équilibre. La différence de taille entre la tour et cet endroit pittoresque était à la limite du ridicule, voire carrément fascinante. L'ironie, c'était que, si cette tour l'écrasait de manière métaphorique et symbolique, les ouvriers étaient réellement en train de la détruire de manière très réaliste, et non littérale.

" Ahah. Quelle ironie fascinante. "

Il ne s'attendit toutefois pas à ce que Mag fonce vers les ouvriers à la vitesse d'une personne aux baskets beaucoup trop efficaces.

" Hey ! Attends deux minutes, on devr... "

Sa main qui esquissait un vague geste pour la rattraper se figea, puis il la laissa tomber mollement, blasé.

" ... Ok. "

Visiblement, il n'avait pas le choix. Encore et toujours depuis qu'il s'était retrouvé embarqué dans cette mission sauvage, Jak essaya de rattraper Mag qui était en fait déjà loin.

Lorsque Jakady parvint enfin à la rejoindre -décidément, elle allait le faire mourir d'une crise cardiaque-, il fut en mesure de considérer un peu mieux les dégâts que provoquaient les ouvriers du chantier. Aergia s'agita dans ses bras et se dégagea pour aller soutenir Mag qui était déjà entourée de pokemons paniqués. Inquiet pour elle, il lui enjoignit de faire attention, et de ne pas trop s'éloigner de lui. De toute manière, il la surveillerait quoiqu'il arrive, et il serait prêt à lâcher le panda en cas de danger. Il n'était pas anxieux ni belliqueux de nature, mais on ne touchait pas à ses pokemons.

... Et voilà que Mag se mettait à aboyer. Ça aussi, c'était prévisible. Il soupira, déjà complètement crevé par la situation. Il flanqua une petite tape sur l'épaule de la demoiselle pour signaler sa présence et tenter de la calmer un peu en passant.

" Mag, je pense qu'on devrait d'abord... "
"Je vous parle ! Ce site n'est peut-être pas classé, mais ces espèces sont protégées, vous ne pouvez pas détruire leur environnent comme ça, sans préavis. Je sais pas, on peut les évacuer si vous avez effectivement une autorisation mais.. bordel vous écoutez, au moins ? "

Le soupir de Jakady s'accentua. Il ignorait si les ouvriers faisaient semblant de ne pas l'entendre ou si c'était vraiment le cas à cause du tintamarre incessant que causaient les machines, mais à vrai dire, il s'en fichait, et il commençait à trouver le temps long. Il était quand même passablement étonné qu'ils ne l'aient pas entendu, vu les décibels de sa gueulante. Mag finit par tourner son attention vers lui, en quête d'une solution à ce problème. Mains dans les poches, Jakady regarda au loin, songeur. Plusieurs solutions s'offraient à eux, mais il ne savait pas trop lesquelles éviteraient une confrontation directe avec ces employés désagréables ou sourds. Un autre pan de mur tomba. Il lança un regard légèrement concerné à la maison, puis il distingua un type au loin qui discutait avec l'un des employés et ne ressemblait pas du tout à ces derniers. Il reporta son attention sur Mag.

" On pourrait frapper du poing une de leur tête casquée, mais honnêtement, j'ai pas trop envie d'avoir d'ennuis avec eux, c'est crevant..."

Du menton, il désigna le gars qu'il avait aperçu précédemment.

" Lui, là-bas. Il a l'air différent. Peut-être qu'on devrait aller voir s'il sait quelque chose, au lieu de foncer dans le tas. "

Jakady appela Aergia qui quitta les autres pokemons à contre cœur et il se dirigea vers les deux personnes qui discutaient, l'ouvrier de face, le type différent dos à la maison. Il put détailler un peu plus l'apparence de la potentielle source d'information. C'était un homme bien bâti avec des cheveux noirs et blancs. Du moins, de dos. Jakady, l'air totalement blasé et déterré, saisit l'épaule gauche de ce dernier et s'adressa à lui de la voix la plus calme et apaisante dont il avait le secret. L'avantage, c'était qu'ici, les sons des machines étaient légèrement moins retentissants.

" Euh... Excusez-moi. Mais en fait, Mag, ma pote, ici présente, et moi -même si je m'en fous un peu plus-, on en a un peu gros et on voudrait savoir à qui on devrait se plaindre. Non, parce que les sbires destructeurs de la Team Flare, là, ils sont en train de bousiller la maison de tout ces pauvres pokemons qui ont rien demandé, et... ben, c'est pas bien. "

Il rajouta, en se frottant vaguement la nuque, ne sachant pas trop quoi dire de plus pour lui faire mesurer la gravité de la situation.

"Non, parce que je sais pas si vous êtes d'Atlas, je m'en fiche, hein, et je comprends bien que vous pourriez avoir l'autorisation de tout détruire dans les parages, mais pas de tout massacrer sans au moins prendre la peine de s'occuper de reloger les pokemons alentours... enfin, vous voyez ce que je veux dire, non ? "

Non, il ne savait pas si il voyait ce qu'il voulait dire, et s'il avait même réussi à attirer son attention. Enfin, au moins, les deux hommes avaient interrompu leur conversation précédente pour se tourner vers eux. C'était déjà ça ?


Ft Take & Mag ~
—fleur ✿
avatar
Autre compte : Taylor Atlas
Messages : 249
Pokédollars : 4212
Equipe :
Sam 25 Mar - 18:17

Mama's there


Takeshi

ft. Vegan

– Ney☆
Evidemment, Takeshi ne pouvait pas manquer l’annonce de la nouveauté d’Atlas Industries. Non seulement il travaillait indirectement pour eux, mais en plus, il était un grand fan de leurs produits. L’entreprise lui apparaissait comme un monde mystérieux autant que merveilleux… c’est donc en se disant cela qu’il partit pour Basilia, manquant de manière totalement irresponsable un jour de cours. Le pilote n’avait pas exactement l’habitude de venir à Basilia, même si les lieux ne lui déplaisaient pas nécessairement ; disons qu’il n’y avait pas encore grand chose dans le coin, bien que ça soit sympa d’y faire un peu de sport selon lui. Mais tout ça allait changer, n’est-ce pas ? Après tout, Atlas ne passait jamais dans cette ville. Il ne savait pas exactement pourquoi, n’étant pas à Rosetta à l’époque où cette habitude de l’indifférence avait débuté ; cependant, il n’était pas stupide. Si ils étaient subitement venus ici… ce n’était pas pour rien, n’est-ce pas ?

Mieux valait ne pas trop se poser de questions à ce sujet, cependant. Ce qu’il voulait voir, c’était ce que leur réservait son empire préféré. C’est ainsi qu’il prit le train magnétique pour se rendre jusqu’à la ville végétale (piquer un petit vaisseau aurait été un peu obvious et on l’aurait empêché d’y aller), se retrouvant… dans un endroit qu’il ne connaissait absolument pas, mais qui n’était pas celui où William Atlas faisait son discours, en tout cas. Enfin, il n’était pas venu trop tard, il aurait certainement le temps de trouver les lieux. Il avait laissé sa Montre Astrale à la maison, et sans ça, impossible de s’y retrouver… oui, Takeshi était le genre de personne à pouvoir se repérer dans une galaxie entière (enfin, parfois), mais pas dans une petite ville de campagne.

Les yeux au ciel, il commença à marcher, s’extasiant évidemment sur tout ce qu’il voyait. De magnifiques arbres qui avaient l’air infiniment plus vrais que ceux des villes qu’il visitait  habituellement. Des Pokémon oiseau auxquels il faisait coucou. Les ruines d’un poteau électrique depuis longtemps à la retraire, contre lequel il se cogna violemment. Basilia était vraiment un coin magnifique. Ce fut en se baladant un peu qu’il finit par remarquer la présence d’un grand bâtiment à l’allure un peu particulière, plus familière, plus… moderne. Et en construction, si il voyait correctement (contrairement à un admin Gaïa que nous ne citerons pas). Ca devait être par là ! Après tout, il y avait de l’agitation, et il était curieux de toute manière.

Il se retrouva très rapidement sur les lieux du chantier. Une grande agitation y régnait, et un nombre d’ouvriers impressionnants se tuaient à la tâche. Ahah, pour un peu il aurait proposé son aide, il avait la carrure pour. Mais il valait mieux laisser la tâche à des professionnels ! Lui-même était beaucoup trop maladroit pour ça. Même à l’époque où il était plus… sérieux et méticuleux, il lui arrivait régulièrement de renverser de l’eau bouillante sur lui-même au lieu de sa tasse de thé, ou de trébucher à l’arrivée sur une planète. Il se rappelait de la fois où les journaux l’avaient affiché ventre à terre lors de la découverte d’une nouvelle exo-planète… il était absolument mort de honte. Il l’aurait été aujourd’hui aussi, mais à l’époque, son honneur et son stoïcisme étaient si importants qu’il s’était enfermé pendant deux jours et que seule UFO avait su le réconforter.

Mais bon, être inutile ne l’empêchait pas d’admirer l’avancée des travaux et de marcher un peu sur le chantier. Il ne voyait toujours pas la foule attendue ou William Atlas… c’était bizarre. Ils devaient être ailleurs, mais il ne savait toujours pas où… Mieux valait demander à un des employés si ils savaient quelque chose. Se baissant rapidement au passage pour éviter de se cogner contre la poutre que portait un des nombreux Mackogneur du chantier, le Kantonais aborda la première personne qu’il trouva, un petit homme aux cernes profondes comme le Gange (et à la couleur aussi inquiétante). Non sans faire un sourire avenant, il commença à demander :

« Excusez-moi ! Vous savez où… »

Mais il n’eut pas l’occasion de terminer sa phrase. Soudain, on le saisit par l’épaule et, étonné, le pilote se retourna pour faire face à celui qui l’interpelait, un homme un peu plus jeune que lui qui aurait certainement pu rejoindre la Team Cernes avec l’ouvrier auquel il s’apprêtait à parler. D’une voix anormalement calme digne d’une vidéo ASMR, il commença à se plaindre d’une destruction et de Team Flare. Autant dire que Takeshi ne put répondre que par un air perplexe à ces mentions de sa pote et de figures historiques Kalosiennes. Ce ne fut que lorsqu’il évoqua une maison bousillée et de pauvres Pokémon que le pilote commença à tiquer. Ses doutes furent confirmés lorsqu’il développa. Donc… si il comprenait bien, des Pokémon étaient en danger ? Quelque chose allait…

En relevant la tête, il aperçut soudain la maison et comprit. Au loin, une figure aux cheveux noirs, petite mais se démarquant par son allure différente de celle des autres, se tenait autour de Pokémon visiblement paniqués. Il ne savait pas qui ils étaient… mais quelque chose de très anormal était en train de se passer. Brusquement, Takeshi se retourna, l’air inquiet, saisissant Gange-kun par les épaules à les broyer.

« Mais qu’est-ce que vous faites ?! Ces pauvres Pokémon ! Vous aimeriez qu’on vous chasse de chez vous, vous ? Imaginez, on vous expulse brusquement de votre appartement, et vous êtes contraint de vivre à la rue, votre femme vous quitte et vos enfants vivent dans la misère ! Vous devez arrêter ça tout de suite ! »

Mais pas le temps de négocier. Il fallait avant tout sauver ces adorables bestioles ! Le brun lâcha l’ouvrier pour prendre le type bizarre dans ses bras façon mariée (il n’avait pas l’air très actif et il avait besoin de lui pour lui donner un coup de main). Suite à quoi il se mit à courir vers la maison à toute vitesse, criant :

« Ne vous en faites pas, maman va vous sauver ! »

Il s’arrêta une fois arrivé au niveau de la jeune femme, qu’il supposait être l’amie du type louche qu’il avait dans les bras. Baissant un regard toujours inquiet vers elle, il demanda :

« Euh… dites moi si je suis trop idiot pour avoir compris… mais ils sont en train de détruire l’habitat de ces Pokémon, pas vrai ? Mais pourquoi ils feraient une chose pareille ? Ces bestioles sont tellement adorables… »

Il poussa un soupir. Il aurait bien voulu lâcher son fardeau pour pouvoir mettre un maximum de bébés Pokémon dans ses bras, mais ça n’aurait pas été très poli.

« Euh… au passage, Takeshi. Je ne suis pas d’Atlas, contrairement à ce que ton ami avait l’air de penser… en fait, je cherchais à me rendre à l’annonce, mais je ne peux pas rester les bras croisés face à une chose pareille. Si vous avez idée de ce qui se passe ou de quoi faire, je serai ravi d’aider. »


avatar
Autre compte : Quarante Deux & Seth Crystal
Messages : 77
Pokédollars : 1290
zone libre : Merci à Callie pour cet ava cute af ;D

Probably Mag's theme song if u ask me › www
Equipe :
Ven 31 Mar - 23:01

Special event 2

La petite maison dans Basilia

And see, the children are starving and their houses were destroyed, don't think they could forgive you. And, when seas will cover lands and when men will be no more, don't think you can forgive you. ••• A vrai dire, Mag n’avait même pas remarque que l’autre Gaïa peinait à la suivre, et c’est donc avec surprise qu’elle observa son air fatigué lorsqu’elle tourna finalement la tête dans sa direction. Wow, ces cernes n’étaient pas une légende pour rien. A se demander s’il dormait, parfois. Elle crispa involontairement ses épaules en voyant un autre pan de mur s’effondrer, sentant une sorte de grondement mécontent remonter dans sa gorge. Ils ne faisaient absolument aucun effort pour ne serait-ce que remarquer leur présence. Honnêtement, personne ici ne réalisait tout le self-control dont elle avait besoin pour ne pas simplement aller leur en coller une. Personne sauf peut-être Artémis qui posa une main glaciale sur son épaule, ramenant immédiatement sa dresseuse à des considérations plus stratégiques. La jeune femme se redressa, décrispant ses bras autour du Tarsal et s’assurant de le maintenir contre elle, dos tourné au carnage.

Elle n’avait jamais été connue pour avoir un quelconque instinct maternel, mais il n’avait pas besoin de voir ça.

La réponse de Jakady lui arracha un rire presque amer: oui, elle aimerait taper du poing sur leurs têtes apparemment vides, mais elle savait que c’était plus efficace en leur enlevant le casque. Ses yeux clairs suivirent la direction qu’il lui indiqua du menton, tombant sur un homme qui ‘avait effectivement pas l’air de travailler ici. Du moins ce n’est pas ce que laissait supposer sa tenue. Grand avec une carrure plutôt impressionnante, il ne portait ni gants ni casque de sécurité, laissant apparaitre une touffe de cheveux blanche dans sa chevelure noire. Elle se demanda brièvement si c’était un effet de mode douteux avant de se souvenir de sa propre mèche rouge.

Chacun ses problematic faves, faut croire.

Le brun se dirigea vers lu à une allure douloureusement lente mais elle lui fit confiance pour expliquer la situation, s’agenouillant plutôt pour reposer le Tarsal à terre et caresser lentement sa tête. Maintenant qu’il était hors de danger, il ferait bien de rejoindre les autres. Elle le sentait encore trembler, affecté par les vagues de panique qu’il devait recevoir depuis les autres Pokémon. De nouveau la colère bouillonnait comme un volcan en éruption, et elle faillit attraper son casque et le lancer sur l’un des ouvriers qui avançait dans la maison, bousculant les Pokémon effrayés comme s’il ne les voyait pas.

Pour qui se prenaient-ils ?
Ok, ils avaient le droit de construire ici.
Mais ça leur donnait le droit d’être de parfaits connards ?

« Respire, Mag, fonce pas dans le tas comme une idiote » marmonna-t-elle à demi-voix, prenant une grande inspiration avant de se redresser

Le premier truc qu’elle vit fut princesse Jakady dans les bras de l’homme de tout à l’heure. Il accourait dans sa direction d’un air paniqué, son cri s’adressant sans doute aux Pokémon rares parce qu’elle n’avait clairement pas besoin que ‘maman’ la sauve. Pour un membre d’Atlas Industries, il avait l’air bien paniqué par le chantier de ses propres employeurs. C’est avec un sourire poli qu’elle accueillit le nouveau venu, essayant d’en revenir aux attitudes et formules diplomatiques qu’elle connaissait hélas encore: s’ils allaient négocier, elle ferait bien de descendre d’un ton.

Mais oh, ça ne l’empêchait pas d’avoir l’impression que du feu parcourait ses veines.  

Jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche.

Il ne comprenait vraiment pas ce qu’ils faisaient. Il ne comprenait pas pourquoi ils le faisaient et ça avait l’air de sérieusement l’inquiéter (et en plus il avait infiniment raison: ces bestioles étaient adorables). Elle laissa son expression neutre se muer en quelque-chose d’à peu près aussi inquiet que son interlocuteur, une étincelle colère en plus. L’ingénieur jeta un regard entre la fatigue et le dépit au Tarsal qui s’accrochait à sa cheville, apparemment peu décidé à bouger.

« Te gêne pas pour me tutoyer, Takeshi. Je suis Mag, et la princesse dans tes bras s’appelle Jakady, tous deux de l’association Gaïa, présenta-t-elle rapidement avant de diriger un regard noir sur les ouvriers, Je ne sais pas exactement ce qui se passe, mais je pense que c’est assez explicite, non ? Même avec un permis de démolition, leurs méthodes sont tout à fait hors procédure ! » et elle s’y connaissait, quand il s’agissait de suivre de maudites procédures

Lâchant un soupir excédé, elle considéra à nouveau l’option de foncer dans le tas avant qu’une idée ne lu traverse l’esprit. Le discours d’Atlas n’était pas fini, ok, mais tous ceux qui n’y étaient pas devaient être rivés sur leurs portables. Sur les réseaux sociaux.

Sur les tags « Atlas industries » et « tour radio »

« Ok les ouvriers nous écoutent pas, et je meurs d’envie de leur en coller une , commença-t-elle, mais si tu pouvais genre essayer d’au moins éloigner les Pokémon des zones les plus instables ça serait une grande aide. Enfin, Jak aussi.. si tu peux ..? elle haussa un sourcil, se demandant si le brun pouvait marcher, Ils vont pas aimer ça, quitter leur maison, mais faut au moins éviter qu’ils soient blessés. » ça la mettait vraiment en rage de ne pas agir directement, mais on lui avait appris à être efficace

« Artémis, je te prierai de l'aider. » souffla-t-elle à la Scalproie en désignant le nouveau venu

Artémis, à qui elle parlait toujours de façon infiniment trop formelle, hocha de sa tête casquée tandis que la jeune femme allumait le mode vidéo de sa montre astrale. Oui, elle diffusait ça en direct. Le Tarsal était toujours à sa cheville, mais elle lui intima doucement d’aller se mettre à l’abri avant de s’assurer que l’on voie fort bien la maison. Que l’on voie bien qu’ils étaient en train d’abattre une nouvelle cloison. Que l’on voie bien les Pokémon qui s’enfuyaient. Que l’on voie [particulièrement] bien le logo d’Atlas Industries sur leurs tenues. Puis elle inspira un grand coup et se dirigea vers un ouvrier, bloquant son chemin: elle n’allait pas faire les choses à moitié.

« Qu’est-ce que vous faites ? pas de réponse, il semblait regarder à travers elle, S’il vous plaît, vous pouvez m’expliquer ? Vous ne  pouvez pas évacuer les Pokémon du site avant de le détruire ? Surtout des espèces protégées !  » sa voix montait un peu mais elle n’en avait que faire. Parce qu’il semblait parfaitement sourd à ses paroles

Hermétique, même s’il semblait effectivement identifier au moins un obstacle. Et une nuisance sonore. Elle fronça les sourcils, serrant les dents mais refusant de bouger lorsqu’il lui fit rapidement signe de dégager le passage. Il pouvait se brosser.

« Vous pourriez au moins me dire qui contacter, qui s’est imaginé que c’était une bonne façon de procéder, non ? » fit-elle, pour le moins agacée par son attitude.

Il n’avait pas l’air enclin à remarquer sa présence jusqu’à ce qu’il finisse par saisir son biceps pour la virer du passage, une expression mécontente sur le visage. Oh, ça n’allait pas se passer comme ça. Elle eut une exclamation de surprise en étant tirée en avant et coupa la vidéo, sachant que d’autres membres de Gaïa ne se gêneraient pas pour la diffuser. Elle comptait en particulier sur leur admin avec un joli nom de fleur, Sakura, pour ce qui touchait à l’informatique. Ce chantier était beaucoup plus louche que ce que les belles paroles d’Atlas laissaient entendre, et elle ne savait pas quelle part des rumeurs croire, mais ce qui lui venait à l’esprit était tout sauf flatteur.

« Lâchez-moi, qui vous a permis de me toucher ?! » rugit-t-elle, essayant de dégager son bras

Sans succès, sa poigne faisait presque mal tandis qu’il la tirait vers l’extérieur du mur d’enceinte effondré. Elle trébucha mais ne tomberait pour rien au monde.

« Bordel vous l’aurez cherché ! » gronda la jeune femme en lui décochant un coup de coude dans les côtes

Le choc le fit à peine fléchir, comme s’il se fichait éperdument de la douleur. Elle se débattit néanmoins, sachant pertinemment qu’elle aurait des bleus aux bras mais nullement effrayée par la perspective. S’il cherchait la merde il allait la trouver, il pouvait lui faire confiance pour ça. Parce qu’elle n’allait pas rester statique. Mag s’interposerait entre eux chaque mur si c’était ce qu’il fallait pour qu’ils daignent enfin lui décrocher un mot.  

Pour que leurs esprits reviennent d’elle ne savait quel foutu monde parallèle.

© 2981 12289 0
avatar
Autre compte : //
Messages : 112
Pokédollars : 1875
Disponibilité : Libre comme les USA
Equipe : Aergia || Dodoala ♀️
Mars || Pandarbare ♂️
Lun 3 Avr - 23:46


Special Event#2 | La petite maison dans Basilia


Arborant sa sempiternelle et merveilleuse pokerface agrémentée de sourcils noirs un peu froncés pour manifester -plus ou moins- son mécontentement -plus ou moins existant-, Jakady parvint manifestement à attirer l'attention du grand type qui, il fallait l'avouer, avait mis un certain temps à assimiler ses informations. Il avait l'air perplexe. Est-ce qu'il n'avait pas été assez clair ? Oh, et puis, c'était sans importance. Au pire, il lui poserait des questions. En espérant que Mag n'explose pas tout derrière eux, entre temps. Actuellement, si il pouvait la comparer à quelque chose, il dirait qu'elle s'apparenterait plus à une bombe à retardement qu'à une jeune femme. Et ça, c'était assez embêtant. S'ils ne faisaient rien, il allait y avoir des morts et, curieusement, il n'avait pas envie de finir en justice et surtout d'être affiché dans les news pour avoir donné un aspect morbide cet événement. Il voyait déjà le genre de titres que les news afficheraient : « Jakady Marsh et Marguerite d'Ambroise, ceux qui ont inauguré la Tour Radio d'Atlas par le sang », ou bien des titres quelconques ternissant la réputation de l'association, déjà bien entamée. Non, vraiment, il préférait un autre futur que celui-ci. S'il n'était pas très certain de son propre destin, au moins, il savait comment il ne voulait pas finir. Jakady, estimant avoir dit tout ce qu'il avait à dire, croisa calmement les bras et regarda simplement les choses se dérouler devant lui, silencieux. Est-ce que ses efforts allaient être récompensés ? Est-ce qu'il pourrait achever cette mission enfin rentrer chez lui ?

... A l'heure actuelle, la réponse était encore incertaine, quoiqu'il penchait pas mal sur l'échec. Rien qu'à le voir secouer fortement l'ouvrier à l'air aussi mort à l'intérieur que lui, il avait comprit que ça ressemblait plus à un échec qu'à une réussite. Ce gars-là n'avait pas l'air d'être au courant de grand chose et s'il avait fait partie d'Atlas, il aurait sûrement réagi différemment -de manière plus calme et professionnelle. Jakady n'avait même plus la force de soupirer.

" Bon, laissez tomber, on va se débr... HEY. "

Jakady se tut et observa le ciel d'un œil vague, mort à l'intérieur, à défaut de ne pas comprendre ce qui se passait dans ce foutu monde énigmatique. En l'espace d'un instant, il s'était retrouvé dans les bras de cet inconnu. Inconnu qui s'était mis à courir en direction de Mag tout en criant un "Maman va vous sauver", apparemment pas gêné par le poids supplémentaire ni par l'étrangeté de sa phrase. Aergia courait à ses côtés. Sérieusement... Pourquoi. Comment. Il devait avoir un don pour se retrouver dans les situations les plus étranges. Et pourtant, il en avait vécu des pires, mais là, il séchait complètement. N'ayant pas la force de se débattre pour défendre son honneur déjà quasi inexistant, ni n'ayant les mots tellement il était perdu par les événements, Jak, toujours les bras croisés, lutta plutôt contre le sommeil qui commençait à se faire ressentir. C'était tout ce qu'il pourrait faire dans ces conditions et, s'il avait du mal à l'admettre, il fallait avouer que ce type était plutôt confortable.

Ne pas s'endormir, ne pas s'endormir, ne pas... Ah, ils étaient enfin arrivés. Non sans ressentir une certaine gêne, Jak la salua d'un geste de la main accompagné d'un "Hey." inexpressif. Les deux autres discutèrent entre eux, tandis que ce dernier essayait toujours de réprimer le sommeil. Il en était arrivé au point de se mordre l'intérieur des joues.

« Euh… au passage, Takeshi. Je ne suis pas d’Atlas, contrairement à ce que ton ami avait l’air de penser… en fait, je cherchais à me rendre à l’annonce, mais je ne peux pas rester les bras croisés face à une chose pareille. Si vous avez idée de ce qui se passe ou de quoi faire, je serai ravi d’aider. »
« Te gêne pas pour me tutoyer, Takeshi. Je suis Mag, et la princesse dans tes bras s’appelle Jakady, tous deux de l’association Gaïa. Je ne sais pas exactement ce qui se passe, mais je pense que c’est assez explicite, non ? Même avec un permis de démolition, leurs méthodes sont tout à fait hors procédure ! »

Ses yeux se plissèrent à l'entente de à ce nouveau surnom peu flatteur, mais il ne fit aucun commentaire. A la place, il décida enfin de bouger, meilleure manière de rester éveillé bien que dangereuse si le sommeil le frappait comme la foudre. Il se libéra maladroitement de l'emprise du baraqué et lui donna une tape amicale sur le torse avec un léger sourire amusé. Il était plus fatiguant de s'énerver que de prendre les choses avec légèreté.

" Merci, c'était une agréable balade dans tes bras, mais je pense que ça ira pour aujourd'hui, mon prince. "

Surtout que s'il restait comme ça, premièrement, son prince ne serait pas libre de ses mouvements et finirait par se fatiguer, puis deuxièmement, lui-même allait finir dans un coin du chantier à roupiller comme un malpropre. Ce ne serait pas la première fois que ça lui arrivait, mais malgré ce fait, il avait un minimum de respect pour les missions qu'on lui confiait, si grande fut son envie de rentrer chez lui plutôt que d'être là à taper l'embrouille à des ouvrier qui eux n'avaient rien respecté. Mains dans les poches, il répondit à Mag qui tentait de construire un semblant de plan, ce qui était plutôt un point positif. Pas de morts, tout allait bien. Pour l'instant.

" Ouais, aller sauver les pokemon, c'est un peu mon boulot, ça tient la route. "

De toute manière, il ne voyait pas ce qu'il pourrait faire d'autre. Jakady s'accroupit devant son Dodoala, toujours sur les nerfs. Avec un sourire se voulant rassurant, il tendit les bras dans sa direction. Cette dernière se lova dans ces derniers et il l'enlaça, jouant avec ses oreilles toutes douces en tentant encore de la rassurer. Il lui expliqua qu'ils allaient essayer d'aider les autres pokemons et que tout irait mieux pour eux, une fois qu'ils leur trouveront un abris. Qu'il lui donnerait plein de baies quand ils en auront terminé avec cette fichue mission. Après ce petit instant de tendresse, il s'excusa du contretemps, laissa Aergia se replacer sur son bras et accompagna le dénommé Takeshi en direction de la maison entourée de machines destructrices, d'ouvriers de pokemons d'ouvriers qui s'affairaient tranquillement dans leur tâche qui ne nécessitait probablement pas d'avoir un cœur. Ils contournèrent l'entrée principale qui était barrée par un gars à la carrure d'ours -vers lequel Mag se dirigeait en filmant la scène-, toujours ignorés par les ouvriers dans leurs machines ou dirigeant les opérations. En chemin, ils furent entourés d'un groupe de  Bombydou attirés par les émotions humaines présentes. Ils avaient dû élire domicile dans ce charmant jardin de fleur avant que tout ça ne commence. Un Togedemaru affolé passait par là, s'enfuyant à une allure assez lente. Jak posa son Dodoala dans l'herbe et tenta de rassembler les quelques pokemon présents tout autour, le Tarsal qui s'était collé à Mag précédemment répondant présent à l'appel.

Jakady s'approcha ensuite à proximité d'un des murets encore debout qui entouraient le jardin à l'arrière de la petite bâtisse en pierre. Un groupe assez chaotique de pokemon perdus se tenait à quelques mètres de la maison, Aergia et Mars -qu'il avait invoqué entre temps- essayant d'y apporter un semblant de cohésion. Il s'adressa à Takeshi d'une voix fatiguée. Ça n'avait pas été une partie de plaisir.

" Après avoir éloigné ceux-là, on pourra peut-être attirer d'autres pokemon, puis si on arrive à les encourager à nous suivre, on pourra les éloigner d'ici. Il doit en rester dans la maisonnette, aussi. Faudra aller les chercher. "

Le statut de fantôme devait avoir ses limites. Déjà qu'il sentait qu'on les surveillait du coin de l'oeil.

Il y eut soudain de l'agitation à l'entrée de la maisonnette. Cette fois, l'attention était au rendez-vous, et l'épicentre de ce dernier se trouvait être la personne de  Mag. Jakady fit douloureusement le lien la jeune femme enragée qui venait de rugir et l'homme qui la tenait fermement par le bras, loin d'être amusé par ce "contretemps". Il ferma les yeux et se pinça l'arête du nez. Ça sentait le roussi. Jak se laissa aller sur le muret, exaspéré. Des cris de pokemon affolés résonnaient à l'intérieur de la maison abandonnée dont les vitres avaient été brisées depuis bien longtemps. Il marmonna à l'attention de Takeshi.

" … On peut pas la laisser comme ça, elle va finir dans une cellule et tout faire foirer... C'est pas que je lui fais pas confiance, mais s'ils s'y mettent tous en même temps, elle est fichue, et nous aussi, en passant. Faut que quelqu'un aille apaiser la situation si possible, je crois qu'elle est légèrement en colère, là. "

A raison, mais... Il soupira puis reprit. Sa détermination en avait prit un sacré coup. Il se demandait pourquoi tout devait être aussi compliqué.

" Ça aura peut-être le mérite de nous offrir une bonne diversion, si jamais ils veulent pas nous laisser entrer dans cette bicoque... Donc, il faut que l'un d'entre nous se faufile dans la maison pour récupérer les pokemons restant pendant que l'autre tente de calmer la situation tout en retenant leur attention assez longtemps pour pouvoir évacuer les petits monstres planqués là-dedans. Je te laisse choisir, à moins que t'aies une meilleure idée à proposer. A vrai dire, au point où on en est, je serais étonné si on s'en sortait indemne... "

Peu importe quelle tâche il devrait accomplir, il aurait besoin d'Aergia, Mars étant occupé à mettre de la discipline dans le petit groupe de pokemon qu'ils avaient rassemblé un peu plus loin. Il se demanda néanmoins s'il ne devrait pas demander à Mars de lui flanquer un coup de patte à chaque fois qu'il commencerait à se sentir partir vers l'infini et au plumard, à savoir le joli jardin tout plein de jolies fleurs. Ça donnait envie de faire une bonne sieste sous le soleil, mais ce n'était clairement pas le moment.

Ft Take & Mag ~
—fleur ✿
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Carte du Minnesota 1850-70
» [Fiche] Herriet
» Maison dans le jeu de cartes
» Une petite maison asiatique
» Event RP-PVP : Du sang dans la neige.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: