shooting stars


Fluent Flower Language, featuring Celebi Oum

avatar
Messages : 55
Pokédollars : 1320
Disponibilité : Souvent, dans le pire des cas.
zone libre : Adriel passe en boucle Boba Beach de Grypyret, en peignant sur son mur en pretty pink
Equipe :

★ Lougaroc (Lola)
★ Malamandre (Illua)
★ Akwakwak (Mr.Plouf)
Dim 26 Mar - 19:53
Fluent Flower Language

Le centre ville était, comme à son habitude en début de soirée, bondé. A peine assez de place pour marcher ou traverser la rue. Cette effervescence avait tendance à agacer Adriel et son Illua, sa malamandre de sortie ce jour là. Mais étrangement, ce soir il se sentait assez paisible. Sa journée avait été excellente, pour tout dire. Sa maquette pour la future mise à jour du site internet dont il était en charge avançait bien, son code n'avait pas opposé de résistance, et Illua semblait elle aussi très bien. Et quand tout va bien, autant en faire profiter les autres, comme disait sa mère: et quel meilleur moyen que des fleurs pour rendre la journée d'une personne plus joyeuse ? C'est dans cette optique que le jeune homme à la chevelure rose à forme improbable avait payé un prix bien trop haut -Néapolis oblige- un bouquet plutôt large d'Hisbiscus Fragilis. Elles étaient splendides, d'un rose/rouge éclatant, et elle rappelaient à Adriel sa ville d'origine, qui s'en emplissait en été.

Pour qui est donc le bouquet, vous demandez-vous ?

Il était pour son colocataire. Enfin, "officiellement". En réalité, le jeune webmaster voulait juste s'acheter des fleurs pour lui, mais se sentait mal de se dire qu'il venait de payer cinquante balles pour un achat personnel aussi rapidement disparu: il allait donc les offrir à Quarante-Deux. Mais revenons au centre-ville: du monde, le soir qui tombe, la fatigue d'une longue journée... Puis soudain, la vue d'un banc public sur lequel Adriel se vit parfaitement faire une halte, le temps que la rue se vide un peu pour pouvoir renter en overboard.

"Illua, tu veux t’asseoir ?"

Le Pokémon répond par un bruit enthousiaste: affaire conclue donc. Après avoir bousculé deux personnes trop pressées, lui valant d’ailleurs un bien gentil "pauv' con" de la part d'une femme d'affaire trop stressée, il posa son postérieur sur ce Graal d'inconfort qu'est le banc public en métal. Il rentra alors Illua dans sa Luxe Ball, et se mit un peu de musique. Et sortit aussi son carnet de dessin et posa son bouquet à coté de lui, avec précaution. Il envoya aussi un texto à son colocataire, pour lui dire qu'il serait là vers dix-neuf heures trente. Il passa donc cinq bonne minutes à flâner, sans forcément porter attention à son achat, bien qu'il le tenait pour ne pas qu'il s'envole. Puis il entendit un bruit de Pokémon, et sentit son bouquet bouger légèrement. Il y jeta un coup d’œil: il se dit qu'il aurait du renter directement, en fin de compte.

"Hey, non ! Stop !", cria le jeune homme au rosélia. Il tenta même de le pousser, mais il continuait à boulotter les hibiscus. Adriel s’emparât alors des fleurs: la gourmande bestiole sauta sur le bouquet. Il secouât donc les fleurs, déjà réduites au nombre fort léger de 5, et le Pokémon tomba au sol. Puis une jeune fille arriva, en regardant le rosélia avec un regard inquiet. Surement sa dresseuse.

"Mademoiselle, vous êtes le dresseur de cette... Goinfre ?"

Pour tout vous dire, il aurait voulu dire petite merde au lieu de goinfre. En temps normal, il aurait très mal réagi. Mais cette journée ayant été bonne, il se retint de hurler sa colère sur la jeune demoiselle.

HRP: J'ai déjà écrit mieux, mais j'espère que ça suffira ! Have fun !

ft. Celebi Oum
avatar
Autre compte : Orion P. Abrasax
Messages : 121
Pokédollars : 3811
Equipe : .
Newton
Meitner

Lun 27 Mar - 13:01

Fluent Flower Language
Celebi Oum & Adriel Fournier

Honnêtement, Celebi ne sortait pas très souvent des limites de l'Académie Spatiale. Elle trouvait très bien son bonheur là-bas, l'Académie était grande, elle avait toujours quelque chose à y faire, que ce soit aller en cours, travailler sur des projets personnels, consulter la bibliothèque, ou juste rester dans la salle informatique pour consulter sur les écrans géants toutes les informations dont elle avait besoin. Si l'envie lui prenait de prendre l'air, le parc était suffisant. Et même si elle voulait un plus grand espace, il lui suffisait de s'éloigner un peu, dans les montagnes. Ça lui suffisait en général amplement, pas besoin d'aller plus loin.
Bien que ça aurait pu, ce n'était pas la curiosité qui l'avait poussée à se rendre jusqu'à Neapolis ce jour là. Elle devait simplement se rendre à un événement organisé, une rencontre de scientifiques venus parler avec des étudiants, et plus globalement, des jeunes. La jeune fille avait décidé de participer à cette rencontre, d'autant que d'importants scientifiques dont elle suivait les travaux s'y rendaient. Oh, ils passeraient sûrement à l'Académie à un moment, donner une conférence, mais la rouge voulait les voir maintenant. C'était un peu comme une avant-première, et puis, une conférence ce n'était pas comme une rencontre. Différentes choses se diraient, et elle avait le besoin d'assimiler le plus d'informations possibles. Et puis, les scientifiques seraient réellement présents, ce n'était pas des présentations par hologramme diffusé dans plusieurs régions, leur présence physique serait réelle, et pour la rouge ça donnait une toute autre dimension au sens de leurs paroles.

Celebi ne s'était jamais autant éloignée de là où elle vivait. Jusqu'à maintenant, elle n'avait visité qu'Astéria, et ça lui avait suffit. Certes, elle s'était dit qu'elle devrait prendre le temps de découvrir le reste de Rosetta, un de ces jours... mais ne l'avais jamais fait, prévoyant probablement d'attendre la fin de ses études afin de s'occuper de ce projet. Ou alors, si ses études justement la poussait à sortir de son périmètre de sécurité, elle le ferait, mais uniquement pour cette raison. Les études lui prenait bien trop de temps pour s'intéresser à des futilités, et puis ce n'est pas non plus comme si elle avait grand monde avec qui faire des activités.
Elle passa donc le voyage à écouter de la musique, regardant par la fenêtre les paysages qui défilaient sous elle. Côtoyer de la population autre que celle de l'Académie lui était étrange, et elle jetait constamment des coups d’œil autour d'elle, préparée à toute éventualité.
L'étudiante vit Neapolis arriver de loin. La ville était impossible à manquer, avec son nombre d'éclairages et d'écrans géants incroyable, et puis surtout, son bruit. La Rhodienne se sentit agressée par le brouhaha dès qu'elle posa le pied hors du train magnétique. Ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas retrouvée dans une ville aussi bruyante et il lui fallut un petit temps afin de s'y accommoder.

« Restez avec moi, d'accord ? » fit-elle à l'attention de ses Pokemon.

En effet, elle ne voulait pas risquer de les perdre dans cette foule immense, et les deux refusaient de rester dans leur pokeball. De toute façon, pour Celebi, leur présence la rassurait. Elle était arrivée très en avance et avait donc un peu de temps devant elle, mais elle décida tout de même de se diriger directement vers le bâtiment où aurait lieu la discussion. Au pire, elle réviserait ou travaillerait en attendant.

C'est au détour d'une rue que son Roselia se mit à partir dans la direction opposée. Plongée dans ses pensées, Celebi ne la remarqua pas tout de suite et c'est quand son Noctali le lui signala qu'elle s'en rendit compte.

« Rah merde. Meitner ? Meitner ? »

C'était presque impossible de retrouver la petite Roselia avec tout ce monde, mais heureusement, Newton avait vu dans quelle direction sa coéquipière était partie. Elle accourut à la suite de son Pokemon, et ils débarquèrent bien vite dans un parc. Celebi compris rapidement que sa Rosélia avait été attirée par l'odeur des fleurs, mais elle était loin de se douter qu'il s'agissait de celle d'un bouquet. Quand la rouge posa les yeux sur le jeune homme aux cheveux roses qui tentait tant bien que mal de faire lâcher sa prise au Pokemon plante, elle se précipita vers son Pokemon et l'attrapa dans ses mains.

« Meitner ! Je t'ai déjà dit de ne jamais faire ça ! On ne mange pas les fleurs des gens ! »

Elle reporta ensuite son attention sur l'inconnu. Arceus, combien est-ce que ce bouquet avait coûté?Les quelques fleurs qui restaient étaient très jolies, et Celebi s'en voulut automatiquement.

« Oui, elle m'appartient. Je suis désolée... Dites-moi combien vous a coûté ce bouquet, je vous rembourserai. »  
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'





And no matter What I do Nothing ever takes The place of you
Celebi résiste en #97353D
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [LEXIQUE]Le language du collectionneur (Mib, Moc, loose...).
» Multi language API webbsite here
» Service Boursier,language lumineux qui ne s arreteplus !!!
» [zdoom]Language fr
» Flower Sun and Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: