shooting stars


Don't cry « mercy » ft. Celebi

avatar
Autre compte : 42 & Mag
Messages : 41
Pokédollars : 2500
Equipe :
Mar 28 Mar - 20:53
Don't cry « mercy »
There's still pain to come
Tu tousses bruyamment, ton souffle s'étouffant dans ta gorge comme si l'effort avait fait remonter des chose que tu préfères ne pas nommer depuis tes poumons. Et ce n'est pas exactement le moment d'oublier comment respirer. Prenant brièvement appui sur un mur, tu te forces à tousser pour tenter de dégager ta gorge, préférant ne pas porter attention au goût métallique dans ta bouche. Puis tu te remets à courir, sachant bien que perdre du terrain n'est pas la meilleure option. Il n'est pas très loin, tu entends ses pas résonner contre les murs de la ruelle. Et avec le boucan que tu fais, il t'a peut-être perdu de vue, mais il sait où te trouver.

En même temps, c'est ta faute, Seth.

Si tu arrêtais de jouer au plus malin, si tu cessais de croire les gens plus stupides qu'ils sont, peut-être que tu te retrouverais moins souvent à courir. A un moment ou un autre, il allait remarquer, que tu te fichais de lui pendant qu'OuSci essayait de voir s'il n'avait pas d'autres objets de valeur à chaparder. Mais bien sûr, tu as choisi de faire durer le jeu. Jusqu'à ce que l'illusion se fissure.

Il faut croire que tu as envie d'accélérer ta chute.

Pas qu'on puise t'en vouloir pour ça.
Pour la montre astrale que tu tiens fermement dans ta paume, en revanche..

Ton souffle est franchement laborieux, et Outer Science qui trottine quelques longueurs en avant finit par se retourner, lâchant un miaulement inquiet. Tu ne sais pas trop si elle s'inquiète pour toi ou sa source la plus régulière de nourriture, honnêtement. Ses yeux verts parcourent la ruelle, sans doute à la recherche d'une solution. C'est littéralement un chat de gouttière, elle sait être pragmatique. Et t'as beau pas avoir quitté ton sourire de garnement, elle a bien capté que t'es mal barré.

L'autre n'a pas l'air de ralentir, en revanche.

L'espace de quelques instants, tu considères l'option de t'arrêter et essayer de la jouer cool avec de jolis sourires. Peut-être qu'il t'en voudra pas trop, si tu ris un peu et lui rends l'un des objets volés en prétendant que c'était une blague. Il avait l'air terriblement plus occupé à détailler tes lèvres et tes yeux d'un jaune peu naturel qu'à t'écouter, après tout.

L'instant d'après, OuSci tourne dans une ruelle perpendiculaire, et tu peines à suivre le mouvement. Tu perds un peu l'équilibre, te rattrapes contre un mur et continues à clopiner, ralentissant involontairement le rythme. Elle zigzague sans peine, comme si elle savait où aller par instinct, et tu ne peux que la suivre aveuglément, tes capacités de réflexion s'amenuisant pour être remplacées par une sensation d'étouffement. Tu sais qu'il va falloir que tu t'arrêtes. Parce qu'en ce moment c'est pas la grande forme. Va savoir ce qui régit les états de ton corps dysfonctionnel, mais y'a des semaines où le moindre effort physique semble être le bout du monde. Tes voies aériennes s'encombrent ponctuellement de sang à moitié coagulé ou d'un mucus verdâtre, et respirer plus vite.. oh, respirer plus vite n'aide pas du tout.

Comme maintenant.

Tes poumons déraillent.
Tes poumons sont en feu.
Tes yeux se noient de larmes.

Est-ce que tu respires assez, pour commencer ?

Tu remarques à peine l'ombre sur ton chemin avant la collision, trop occupé à empêcher tes haut-le-coeur de remonter. Parce que ce n'est honnêtement pas le moment. Puis tu recules, chancelles, n'arrives pas à te rattraper. Et le sol se rapproche beaucoup plus vite que prévu. C'est avec un faible geignement mécontent que tu tombes sur les fesses et te trouves soudainement trop lourd pour faire l'effort de repartir.

Pourtant Outer Science est là, devant toi, fourrure hérissée de panique et regard méfiant fixé sur une petite brune que tu ne connais pas. Sans doute l'ombre de tout à l'heure. Tu as dû finir par remonter vers une rue principale, à en juger par la luminosité. Oui, parce qu'y voir clair serait trop demander. Tu fourres la montre dans ta poche, t'essuie les yeux d'un geste rapide et tente de revenir au moins à genoux pour te relever.

Sans trop de succès.

Une quinte de toux te reprend et tu l'étouffes dans ta main. Le goût métallique s'accentue, te laissant deviner que ta peau va être tâchée de rouge. Ca faisait longtemps, tiens. Deux semaines au moins.

Ca t'avait pas manqué.

" T'occuppe, j'vais bien. " marmonnes-tu en secouant la tête, incapable de la relever pour regarder ton interlocutrice qui n'a pas l'air d'être partie.

Ouais, sûr, tu vas bien. Tout va toujours si bien chez toi, Seth. Outer Science siffle avec animosité, toutes griffes dehors et faisant le dos rond pour se donner l'air plus massive qu'elle ne l'est. Elle défend sa propriété. Toi, en simple. Et tu ricanes un peu pour toi-même: t'as rarement été autre-chose qu'un objet, au fond, pas vrai ? Un déchet, à ce stade.

La Chacripan se déplace rapidement pour humer l'air, sans doute à la recherche de l'homme de tout à l'heure. Et tu n'es pas tout à fait capable de te concentrer sur grand-chose sinon essuyer tes larmes et reprendre un peu ton souffle, mais tu es certain d'une chose: les pas sont plus loin que tout à l'heure, mais il ne t'a pas perdu.

Vraiment, faut que tu repartes.

" En fait, si tu pouvais m'aider à me lever.., commences-tu avant de jeter un oeil à ton Pokémon, OuSci, la mord pas, sérieusement, elle répond par un grognement mais tu l'ignores, y'a un mec qui me suit et j'le sens mal, je peux pas vraiment rester par terre, haha. " termines-tu sur un ton faussement détaché, essayant une fois plus de remonter sur deux jambes

Il va falloir te planquer, à ce stade tu pourras clairement pas le battre à la course. Remontant ta capuche d'un geste vif, tu finis pas étudier les environs, tes yeux de nouveau clairs. Une des larges rues d'Astéria, l'idéal serait de te perdre dans la foule ou te planquer dans un magasin.

Enfin, faut marcher, pour ça.
© 2981 12289 0
avatar
Autre compte : Orion P. Abrasax
Messages : 121
Pokédollars : 3811
Equipe : .
Newton
Meitner

Jeu 30 Mar - 12:40

Don't cry « mercy »
Celebi Oum & Seth Crystal

« JTM BB c'est bon Meitner ! On va aller acheter des fleurs... JTM BB, et aussi des poffins aux fleurs et.... tout ce que tu veux aux fleurs, hé, mais pas 3000 tonnes de trucs, exagère pas votre conduite n'est pas digne d'une lady plus. »

Celebi se préparait à quitter sa chambre de l'Académie afin de se rendre à Astéria. Elle avait quelques courses à faire, et cela incluait la liste des choses qu'elle devait acheter à sa Rosélia. La petite était en manque de friandises au goût floral, et la rouge devait remédier à ce problème au plus vite avant que le Pokemon plante ne se précipite dévorer l'intégralité des parterres du parc. Elle avait déjà tenté d'en rafler une bonne partie l'autre fois et la jeune fille ne voulait pas passer son temps à rembourser ces spécimen si rares dans le monde actuel. Et puisqu'elle n'avait jamais réussi à assouvir la gourmandise de Meitner, elle cédait à ses caprices, bien qu'elle soit parfois tentée de lui rétorquer de manger ses propres fleurs, ça irait plus vite (bon d'accord, elle le faisait parfois, quand elle était vraiment à bout, mais ça ne faisait pas vraiment rire la Rosélia), mais elle savait très bien que c'était impossible.

« Et Newton, toi, t'as besoin de quelque chose ? »

Le Noctali, allongé sur le lit, secoua la tête négativement. Celebi s'attendait à cette réponse mais posait quand même toujours la question, au cas où. Cela dit, d'une façon générale, c'était elle qui décidait d'acheter quelque chose à son Pokemon, ce dernier détestant réclamer. Pour cela, il était totalement opposé à Rosélia, ça, et leur caractère qui n'avait pas votre conduite n'est pas digne d'une lady plus grand chose à voir. Alors que la plante courrait dans tous les sens, impatiente qu'ils y aillent, lui restait tranquille, attendant le signe de leur dresseur.

« On peut y aller. »

Meitner poussa un cri de joie avant de sauter sur l'épaule de sa dresseuse, alors que Newton sautait avec grâce au sol, afin de suivre la jeune fille à patte.
Ils ne mirent pas beaucoup de temps à arriver dans la ville centrale, le train magnétique étant de loin le moyen de déplacement le plus rapide de l'île, et Celebi n'avait pas le temps... de prendre plus de temps, justement.

Arrivée dans le centre, elle se dépêcha de faire ses courses générales. Un peu de nourriture, quelques boissons, puis elle se rendit à la boutique qui vendait des livres à télécharger directement sur les montre astrales. Elle prit surtout des ouvrages scientifiques, récents ou anciens. Il y en avait toujours à lire, de toute façon, et c'était à chaque fois un plaisir pour elle de les consulter.
Pour satisfaire totalement Meitner en revanche, elle devait se rendre chez une petite fleuriste un peu éloignée du centre, qui avait dû trouver un espace suffisamment pour cultiver ses fleurs. Elle y acheta trois bouquets, qu'elle place dans un sac spécialement prévu à cet effet.

« Ok, je crois qu'on peut rentrer. Je dois finir de travailler sur... »

Pas le temps de finir sa phrase, puisqu'une collision à lieu, faisant trébucher la jeune fille. Elle fit tomber quelques sacs par la même occasion, avant de se retourner vers l'origine de la collision. Il s'agissait d'un jeune homme, visiblement mal en point, accompagné d'un Chacripan. La rouge analysa rapidement la situation. Qu'est-ce qu'il faisait là, et surtout, pourquoi courrait-il ? Parce que vraisemblablement, il avait couru avant de se cogner contre Celebi. Et surtout, pourquoi était-il dans cet état-là ?

« D'ici, t'as pas l'air si bien que ça... » répondit-elle.

Le Chacripan en face de lui semblait plutôt agressif. Newton se plaça devant lui, sans toutefois hérisser le poil, juste au cas où la femelle tenterait de s'attaquer à sa dresseuse. On ne savait jamais. Celebi aurait pu décider de se retourner et de partir. La situation actuelle lui semblait très étrange, et pour une raison ou une autre... dangereuse. Elle ne savait pas qui était cet homme, et elle ne voulait pas courir de risques, surtout si cela impliquait ses Pokemon. Pourtant, l'étranger fini par reprendre la parole.

« Un... mec qui te suis ? »

Celebi ouvrit de grands yeux ronds. Cette partie de la phrase l'avait fait tiquer. Comme si une alarme s'était déclenchée dans sa tête, et la notion de danger devint soudainement plus puissante, plus réelle. La rouge n’eus plus aucune hésitation quant à l'idée d'aller aider cet inconnu, peu importe qui il était. Les images de la mort de son père lui revinrent en tête, et elle secoua la tête pour les effacer. Ce n'était pas le moment de se remémorer ses mauvais souvenirs. Ça ne ferait que l'empêcher de réfléchir.

« Ne t'en fais pas, je veux juste aider ton dresseur, d'accord ? » dit-elle à l'attention du Chacripan.

Le Noctali fit un signe de tête en direction du chat, comme pour lui confirmer qu'ils ne leur feront aucun mal. La jeune fille avait beau repousser nombre de ses sentiments, elle ne pouvait décemment pas laisser quelqu'un en danger. Elle se dirigea donc vers le jeune homme, et attrapa ses épaules pour le relever, avant de l'appuyer contre la sienne, car il n'était visiblement pas en état de marcher tout seul.

« Il faut que je t'aide à te cacher, hein ? Viens, on va trouver quelque chose.»

La rouge entendit alors des pas derrière elle. Le poursuivant de l'inconnu, sans aucun doute. Elle se figea quelques secondes, à moitié effrayée, mais son Noctali posa le museau sur sa jambe afin de la rassurer, lui dire que tout se passerait bien. Elle continua alors sa route.

« Meitner, utilise Tempête Florale derrière nous. »

Ainsi, elle espérait bloquer un instant la vue et la progression du poursuivant. La Rosélia mis un maximum de pétales dans sa tempête, mais surtout, n'oublia pas de sécréter une puanteur en direction de l'homme qui était à leur trousse.

« Par ici ! »

Sans aucune hésitation, Celebi s'était dirigée vers le magasin de fleur de tout à l'heure. La vendeuse la connaissait bien maintenant, et, même si elle lança un regard surpris et presque choqué en voyant les deux débarquer, elle n'ajouta rien quand la rouge lui demanda de ne pas poser de questions. Elle leur indiqua même l'arrière boutique.
C'est en arrivant que Celebi se rendit compte qu'elle avait laissé tomber ses bouquets dans la rue. Cela dit, ça l'importais peu à l'instant actuelle, et ça semblait aussi peu importer à la Pokemon plante, qui s'était rapprochée du jeune homme, inquiète à son tour.

« Ça... ça va ? C'était qui ce type, pourquoi il te poursuivait ? votre conduite n'est pas digne d'une lady, attends, c'est pas important. T'es blessé ? On dirait que tu saigne... »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

HRP: Voilà, j'espère que ça convient, dis-moi si j'ai fait avancer trop vite en emmenant Seth jusqu'à la cachette owo






And no matter What I do Nothing ever takes The place of you
Celebi résiste en #97353D
avatar
Autre compte : 42 & Mag
Messages : 41
Pokédollars : 2500
Equipe :
Dim 2 Avr - 0:40
Don't cry « mercy »
there's still pain to come
Elle a l'air dubitative et oh, difficile de lui en vouloir pour ça. Après tout, tu es à moitié en train de t'étouffer Seth, forcément t'as pas l'air très bien. Son Noctali s'interpose entre elle et Outer Science, faisant gronder cette dernière sur un ton aussi menaçant que possible depuis sa petite taille. Les Pokémon plus gros qu'elle l'ont toujours mise sur les nerfs, passée une certaine distance de sécurité. Ou peut-être que c'est comme ça avec tous les Pokémon.. après tout, elle n'est pas bien grande, même sur ses pattes arrière. La fille semble néanmoins réceptive à ton appel à l'aide, et tu ne sais pas trop si ça sera suffisant vu que ton poursuivant ne peut pas être bien loin, mais c'est un bon début. Son Noctali s'adresse à ton Pokémon, réduisant ses ardreurs avant que l'inconnue n'approche pour t'aider à te remettre debout.

" Merci " souffles-tu un peu faiblement

Triste à dire mais tu peinerais à avancer sans elle. S'appuyant le moins possible sur la brune, tu dois néanmoins te maintenir à l'une de ses épaules car tes jambes sont soudainement faibles. Maintenant que l'adrénaline retombe un peu, effacée par la panique de l'étouffement, tes muscles se rendent compte que tu as trop poussé pour eux. Qu'il est sans doute temps d'abandonner, qu'ils ont des limites et que tu t'amuses à les dépasser trop souvent à leur goût. Parce que tu es faible, Seth. Tu es sorti de ces labos dans un état déplorable, et ça se fait toujours ressentir aujourd'hui, il serait temps de connaitre tes limites.

De les connaitre avant qu'elles ne te reviennent en pleine figure comme aujourd'hui, en tout cas.

OuSci trottine fort près de tes jambes, se retenant sans doute de sauter sur tes épaules de peur de te déséquilibrer. Maintenant tu penses que la féline s'inquiète un tout petit peu de  ta santé. Parce que tu trembles et te retiens de tousser, n'étant pas réellement prêt à supporter ces cahots en marchant. Quand vous serez à l'arrêt, peut-être. L'inconnue te parle de t'aider à te cacher et tu hoches la tête avec autant de vigueur que possible, ce qui doit ressembler à un mouvement vaguement nonchalant vu ton état. Ca serait pas mal, qu'il te perde de vue pour de bon. Il finira sans doute par abandonner, après tout les montres astrales ne coûtent pas si cher que ça.

Et puis, il ne sait pas que tu as son portefeuille.

Son Roselia déchaîne une tempête florale dans votre dos, vous cachant à la vue de tout poursuivant tandis que vous clopinez vers tu-ne-sais-où à un rythme aussi empressé que possible avec le boulet que tu es. Mais ton héroïne -la fille, pas celle-- a l'air d'avoir une idée en tête, aussi suis tu le mouvement sans trop réfléchir. Les alentours sont assez flous et tu clignes des yeux plusieurs fois d'affilée avant de comprendre que tu pleures à nouveau et que c'est pour ça que ça pique. La sensation d'oppression au niveau de ta poitrine n'a pas encore réduit, et tu respires par la bouche jusqu'à ce que vous entriez dans une boutique d'où émane une forte odeur de plantes. Ca te rappelle les pochettes de végétaux que te donne parfois Heather, insistant sur leur valeur thérapeutique.

Un sourire apparait sur tes lèvres à ce souvenir, mais tu l'adresses à la responsable du magasin qui vous guide vers l'arrière-boutique sans poser de questions sur le pourquoi du comment. Tu t'assois dès que l'occasion se présente, préférant ne pas placer trop de confiance en tes jambes, et Outer Science vient immédiatement se rouler en boule sur tes genoux. Elle ne l'admettre pas mais être entourée de deux Pokémon et une humaine est quelque-chose qui la rend nerveuse, aussi se fait-elle toute petite contre toi. Tu en aurais bien ri mais ta gorge n'est.. pas vraiment en état.

Une nouvelle quinte de toux te prend lorsque que la Rosélia t'approche curieusement alors que sa dresseuse te demande la raison de la course-poursuite. Huh, peut-être qu'elle n'a pas besoin de savoir ça. Non parce que c'est sans doute ne bonne samaritaine qui mérite la vérité, tu donnes rarement aux gens ce qu'ils méritent. En particulier si ça ne te semble pas très judicieux. Sa seconde question st déjà plus à ton niveau et tu lèves ta main libre pour lui faire signe d'attendre, toussant bruyamment dans l'autre pendant quelques secondes. La sensation d'étouffement est terrible, mais tu effaces les larmes dans tes yeux jaunes et force un peu le dernier toussotement, faisant remonter dans ta bouche une sorte de boule au goût métallique. Du sang coagulé. Il atterrit dans ta main, comme tout à l'heure.

Ce que tu peux être classe, Seth.

Tu essuies le sang sur tes lèvres, tentant un léger sourire en regardant vers la brune. La sensation d'étouffement a disparu, et tu n'es peut-être pas au top mais la douleur dans ta poitrine est en train de s'atténuer maintenant. Poing fermé, tu dissimules autant que possible le sang dont elle te parle, mais ne te fait pas trop d'illusions à ce sujet: elle l'a déjà vu.

" Wow, merci je te revaudrai ça, assures-tu, à contrecoeur parce que tu as horreur des dettes , s'il m'avait rattrapé je.. préfère pas savoir, haha " termines-tu avec un ricanement nerveux

Et tu n'as honnêtement pas envie de savoir. Parce que se contenter de récupérer ce qui lui appartient aurait sans doute été sa première option, mais après ? T'as une bonne tête à claques Seth, même s'il faut admettre que ton visage avait l'air de lui plaire, il se serait certainement pas privé de t'en coller une. Et te pointer au boulot avec un oeil au beurre noir ou autre, ça la fout mal. Certes, c'est pas comme si t'avais jamais eu un emploi stable, mais tu commences tout juste à faire des cafés avec aisance, ça te rendrait un peu triste de changer.

" Oh je.. suis pas blessé t'inquiète. 'Fin, si mais je suis tout le temps comme ça, c'pas important " expliques tu rapidement, peu désireux de t'étendre sur le sujet.

'Je suis en train de crever' n'est pas une phrase que tu as du mal à lâcher pour tout dire, et à force tu t'es convaincu que ça ne t'affecte pas beaucoup, qu'avec le temps ça ne fait plus très mal. Mais de là à lui expliquer cette histoire avec Cipher, les essais cliniques, les laboratoires insalubres et les potentiels organes de Chtullhu qui remplacent les tiens.. non, faut pas pousser la connerie trop loin. Tu déballes pas non plus toute ta vie à des inconnues. Au lieu de ça tu lèves ta main effectivement tâchée de sang, la gardant fermée pour dissimuler la masse coagulée peu ragoutante que tu as expulsée.

" Tu as un mouchoir, peut-être ? Ou une idée de là où je peux trouver un lavabo, à ce stade.. " demandes du avec un rire, te redressant un peu.


© 2981 12289 0
avatar
Autre compte : Orion P. Abrasax
Messages : 121
Pokédollars : 3811
Equipe : .
Newton
Meitner

Mar 4 Avr - 21:13

Don't cry « mercy »
Celebi Oum & Seth Crystal

La respiration de Celebi s'était coupée pour quelques instants. Les battements de son cœur s'étaient accélérés, et ses mains étaient devenues moites. Son corps s'était mis automatiquement à réagir à ses souvenirs, et même si elle tentait de refouler ça au fond de son esprit, elle n'avait pas pu s'empêcher de trembler. Elle avait cependant rapidement su reprendre sa respiration, pour se concentrer sur la situation. L'inconnu était trop mal en point pour s'en sortir sans son aide, et c'est cette pensée qui l'avait empêchée de prendre ses jambes à son coup. Elle ne pouvait pas laisser quelqu'un en danger ainsi. Elle s'en serait voulu sinon. Et puis non, détourner les yeux face à ce genre de situation, ce n'était pas elle.
Noctali resta calme tout le long, malgré les grognements du Chacripan à son égard. Il avait une capacité de self-control que la jeune fille admirait, il semblait apte à rester apaisé quelque soit la situation. Remarque, ça pouvait être utile, et l'aider dans de nombreuses situations. Et puis, ça apaisait par ailleurs sa dresseuse, ce qui était loin d'être un détail. Pendant leur trajet, Newton avait son regard constamment posé sur les deux humains, inquiet à tout moment que l'étranger s'effondre inconscient sur le sol. Il semblait si fragile ainsi que le chromatique se demandait sérieusement s'il n'allait pas se briser en milles morceaux. Il ne savait pas avec exactitude ce qu'il avait, mais il sentait bien qu'il était gravement malade, son flair ne pouvait pas le tromper là-dessus.

La rouge remercia silencieusement les étoiles d'avoir une planque pas si loin. Enfin « planque » si on peut appeler ça comme ça... elle avait surtout de la chance de connaître aussi bien la gérante de la boutique. Cette dernière finira sûrement par lui poser des questions, parce que c'est pas tout les jours qu'on entre dans son magasin avec un homme au bord de l'évanouissement à l'épaule, mais pour le moment, elle devait avoir compris qu'il y avait urgence. Perspicace d'ailleurs, elle ferma sa boutique, teintant les vitres de sorte à ce qu'on ne puisse rien voir depuis l'extérieur.

Meitner sursauta à la nouvelle quinte de toux de l'inconnu. La Rhodienne lui demanda de s'éloigner un peu, de crainte que ce soit son parfum qui déclenchait cela. Bon, ce n'était pas forcément sûr, mais on ne savait jamais. Et puis, le brun avait probablement besoin de respirer. Elle-même se recula légèrement, le fixant en attendant qu'il se mette à parler. Elle ne le dit pas, mais ça lui faisait mal de l'entendre tousser comme ça. D'aussi loin que remontait ses souvenirs, elle ne croyait pas déjà avoir vu quelqu'un aussi mal en point. C'est sûr que les techniques médicales de l'époque soignait de nombreuses maladies et blessures très rapidement, alors, on n'avait pas l'habitude de voir quiconque cracher du sang.

« Non non pas la peine, c'est rien du tout. »

Bon, ce n'était peut-être pas le bon terme, mais la dernière chose que Celebi voulait, c'était que l'inconnu ait l'impression d'avoir une dette envers elle. Non, quand tout cela serait fini et qu'elle serait sûre que son interlocuteur serait en sécurité, chacun repartirait de son côté, c'est ce qu'elle avait prévu. Ensuite ils ne se reverraient plus jamais. Et le monde continuera à tourner. Et ce sera très bien.

« Tout le temps ? T'es malade ? »

Mais elle regretta tout de suite d'avoir posé cette question. Elle ne pouvait pas s'inquiéter sur le long terme pour quelqu'un, surtout quelqu'un qu'elle ne connaissait pas à la base. Et chercher à en savoir plus sur lui n'était certainement pas la bonne solution.

« Nan laisses. T'es pas obligé d'en parler. »

En fait, elle espérait vraiment qu'il ne développe pas. Le moins elle en savait sur lui, le mieux elle se portait. Elle ne se souciait même pas de savoir son nom. Elle ne lui avait même pas demandé d'ailleurs, et ne le ferait pas. D'ailleurs, elle ne prit même pas la peine de se présenter.

« Je pense qu'il y a un lavabo là-bas. Et, euh, tiens. »

Elle lui tendit un mouchoir. S'il avait besoin de son aide pour accéder au lavabo, qui se trouvait un peu plus loin, il lui demanderait sûrement. En tout cas, elle l'aiderait, elle voulait finir cela au plus vite pour rentrer. Ils avaient semés leur poursuivant, du moins c'est ce qu'elle supposait. Elle n'avait pas entendu de bruits suspects derrière eux après la Tempête Florale et personne n'avait l'air d'essayer d'entrer dans la boutique, d'autant plus qu'elle semblait fermer depuis le dehors.

« T'as besoin d'autre chose ? Parce que si tu crève là tout de suite, ça va pas trop le faire. Je suis pas sûre de savoir comment faire disparaître un corps. »

Celebi avait recours à l'ironie pour cacher son malaise et son inquiétude. Elle ne pouvait pas supporter de voir quelqu'un mourir devant elle. Elle ne pouvait plus, depuis bien longtemps.

« T'as besoin d'autre chose ? »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'






And no matter What I do Nothing ever takes The place of you
Celebi résiste en #97353D
avatar
Autre compte : 42 & Mag
Messages : 41
Pokédollars : 2500
Equipe :
Dim 14 Mai - 14:45
Don't cry « mercy »
there's still pain to come
Elle essaie de te dire que la remercier n'en vaut pas la peine, mais tu ne l'entends pas de cette oreille. Tu es bien placé pour savoir que rien ne vient gratuitement, et sans doute pas l'aide d'une parfaite inconnue. C'est donc en haussant un sourcil dubitatif que tu laisses tes yeux jaunes remonter sur la jeune femme, te demandant si elle s'attend vraiment à ce que tu y croies. Ce ne serait pas la première fois qu'on te fait le coup. " Non, pas besoin de me remercier, c'est normal " et quelques temps plus tard ne faveur te retombe dessus. Faveur que tu ne peux pas refuser. Tu as assez contracté de dettes dans ta vie pour vouloir t'en débarrasser au plus vite.

Aussi tentante soit l'idée de t'en tirer sans rien, tu ne t'autorises pas à être assez naïf pour y croire.
Plus maintenant.

Ne voulant néanmoins pas l'agacer tout de suite en lui faisant remarquer ta grande conviction, tu te contentes d'un sourire en coin, haussant les épaules comme si c'était sans importance. Tu ne l'as jamais croisée avant aujourd'hui, et l'idée de ne jamais la revoir ne te semble pas tout à fait improbable. Astéria est grande, après tout.

Sa question te prend un peu au dépourvu (on ne demande jamais) et tu ouvres de grands yeux surpris l'espace de quelques secondes avant de les plisser d'un air vaguement suspicieux. Tu n'es pas du genre à t'en faire pour les autres (ton propre état est assez préoccupant), mais une chose est certaine: elle n'a pas envie de savoir. Elle n'a clairement pas besoin de savoir. Tu préparais une réponse évasive ou sarcastique lorsqu'elle interrompu ton train de pensée en assurant que tu n'es pas obligé d'en parler.

Tant mieux, parce que tu ne comptais pas le faire.  

" Rien de grave, ce sera bientôt fini. " signales tu simplement en haussant les épaules comme si tu parlais d'une grippe.

Et en soi tu ne lui mens pas.
Ce sera bientôt fini.

Ca devrait sans doute te rendre un peu plus lugubre d'y penser, et à vrai dire l'idée de ta mort prochaine fait courir des frissons désagréables dans ton dos, mais tu te contentes de fermer les yeux. Littéralement. Ta main propre caresse distraitement Outer Science qui garde un oeil méfiant sur les Pokémon de l'inconnue mais est au moins descendue d'un ton dans les grognements. Elle est fébrile, à n'en point douter, mais elle voit bien qu'ils ne comptent pas précipiter ta chute. (tu fais ça très bien tout seul)

Cessant tes mouvements pour prendre le mouchoir que te tend la fille, tu la remercies à demi-voix et y étouffe encore quelques toussotements qui ravivent une désagréable brûlure dans tes poumons avant de t'essuyer les lèvres. Ta bouche a un goût de sang. Tu ramasses la masse de sang coagulé dans le mouchoir et l'y enroule pour éviter que ça ne dégouline ou quoi que ce soit du genre. Outer Science fronce le museau quand tu te lèves pour atteindre le lavabo mais se retient apparemment de siffler. Sans doute parce que l'odeur de ton sang n'est pas quelque-chose qui lui plait. Ce n'est pas inhabituel, ta santé est ce qu'elle est, mais c'est rarement bon signe.

Arrivé devant le lavabo en clopinant un peu maladroitement (mais te refusant à demander à la brune de te servir d'appui), tu jettes le mouchoir dans la poubelle la plus proche puis fais couler l'eau sur tes mains tâchées. Le rouge se détache peu à peu tandis que tu frottes lentement avec tes pouces, frissonnant un peu au contact glacé. Il ne fait pas encore très chaud, peut-être que ça n'aide pas pour ta toux. Enfin, ce n'est as comme si tu pouvais vraiment te traiter, de toutes façons. Le monde valse un peu quand tu te penches pour te nettoyer le visage (ton menton, tes lèvres sont tâchées de sang en coagulation) mais tu l'ignores.

Ca va mieux.
Tes jambes sont faibles.
Tes poumons brûlent encore un peu.
Mais tu mentirais en disant que cette douleur sourde te déplait complètement.

T'es vraiment tordu, Seth.

Son commentaire t'arrache un petit rire tandis que tu t'essuies le visage dans ta manche avant de jeter un regard amusé dans sa direction. L'option est plus probable que ce qu'elle s'imagine sans doute, pourtant tu lui adresses un sourire en coin et hausses les épaules d'un air nonchalant.

" Si ça t'intéresse, je sais m'y prendre, laisses tu échapper sans vraiment plaisanter, Avec ton Rosélia ça serait simple. Coupe-moi en morceaux et utilise-moi comme engrais quelque-part ~ " ton sourire est sans doute trop joyeux pour la situation

En soi tu doutes que ça lui serves. Parce que les frissons de douleur s'atténuent progressivement pour te laisser un peu de repos. Ce n'est pas aujourd'hui qu'un effort excessif viendra à bout de toi, semble-t-il. Gardant la tête basse et les oreilles plaquées contre son crâne, OuSci se faufile entre les deux Pokémon de l'inconnue pour venir se frotter contre tes jambes. Rare signe d'affection dont tu profites pour.. l'écarter un peu du pied. Son miaulement outré en vaut la peine.

" Mais trève de plaisanteries: c'était vraiment cool de m'aider, je peux pas m'en tirer sans te remercier. Sans vouloir t'offenser, c'est louche. " fais tu remarquer en croisant les bras pour essayer d'avoir l'air un peu plus assuré

Pas sûr que tu sois très convainquant, avec tes jambes qui tremblent subtilement même si tu t'obstines à ne pas la lâcher du regard. Mais tu as été dans assez de combines pour être méfiant. Tu as assez utilisé le même genre de coup bas pour être méfiant.
© 2981 12289 0
avatar
Autre compte : Orion P. Abrasax
Messages : 121
Pokédollars : 3811
Equipe : .
Newton
Meitner

Lun 22 Mai - 19:08

Don't cry « mercy »
Celebi Oum & Seth Crystal

Celebi ferma un instant les yeux. Elle tentait tant bien que mal d'empêcher ses souvenirs de remonter à la surface. Ce n'était pas le moment, pas maintenant. Elle sera les poings, stoppant les tremblements de ses mains. Elle ne voulait pas non plus apparaître faible face à cet inconnu, qui qu'il soit. Elle n'avait pas le droit. Elle se refusait d'être comme ça. D'autant plus qu'elle savait que repenser à tout ce qu'elle avait vécu durant son enfance la figerait sur place, l'empêcherait de bouger, de parler, de faire quoi que ce soit. Et elle paraîtrait bien inutile, surtout que ce n'était pas elle qui était dans le besoin actuellement. Non, c'était cet inconnu, celui qu'elle avait secouru presque naturellement, sans y réfléchir. Une personne qu'elle n'aurait pas pu laisser mourir là, dans la rue, avec d'autant plus quelqu'un qui le poursuivait. Elle aurait pu pourtant, tourner le regard, oublier. S'enfuir à toutes jambes pour fuir ses souvenirs, son passé qui lui rappelait constamment à quel point elle était seule, et surtout, à quelle point elle ne pouvait s'attacher à personne.

Actuellement, la Rhodienne espérait juste que ça soit bientôt fini. Elle l'avait accompagné jusqu'ici, maintenant, plus qu'à attendre qu'il soit capable de marcher tout seul et elle pourrait reprendre le chemin de sa chambre... qui commençait à lui manquer, d'ailleurs. Si elle n'était pas passée par cette rue, elle serait déjà sur son bureau à étudier. Elle avait plein de trucs à faire, elle espérait que ça ne prenne pas trop de temps. Mais elle ne pouvait pas non plus le laisser là sans être sûr qu'il se débrouillerait sans elle. La jeune fille avait beau refouler ses sentiments autant qu'elle le voulait, elle ne pouvait aller à l'encontre de sa véritable nature, et parfois, celle-ci ressortait par petites nuances, comme pour lui indiquer que là, dans le fond, elle avait un cœur.

« Bientôt fini ? Qu'est-ce que... »

La rouge lui lança un regard interrogateur, mais elle s’interrompit aussitôt quand elle se souvint qu'elle ne devait pas chercher à en savoir plus. Moins elle en savait, moins elle s'attachait, c'était une règle d'or chez elle qu'elle ne comptait sûrement pas briser. Alors, elle attend simplement, une émotion neutre sur le visage pendant que l'autre semble prêt à claquer à tout moment. L'étudiante commença sérieusement à se demander si elle ne devait pas envisager cette option, le karma n'étant pas de son côté ces dernières années, elle ne sera presque pas choquée d'assister encore à une mort... presque pas. Mais son cerveau refusait de se soumettre à ces sombres pensées, d'où son recours à l'ironie, dont la réponse arriva à peu près sur le même ton. Celebi eu un rire nerveux, l'idée de cacher un corps ne l'enchantait pas, et si ça se trouve, ce type ne rigolait même pas. Après tout, et si elle avait aidé un tueur ? Non, ça non plus, elle ne pouvait pas l'envisager, ça aurait été trop pour elle. Et puis, il semblait être dans un bien trop sale état pour faire du mal à qui que ce soit (quoique sa Chacripan elle était visiblement en forme). Non, non, elle ne devait pas tirer des conclusions trop hâtives ou avoir des idées stupides. Ça ne ferait que la rendre encore plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà.

Oum suivit toute la progression du garçon aux yeux jaunes de la chaise au lavabo du regard, sans rien ajouter. Bon, il a l'air déjà mieux, enfin moins mal que tout à l'heure. Est-ce que ça signifie que c'est bon ? Elle a fait sa partie du boulot, elle l'a aidé, voilà, c'est tout. Elle va pouvoir rappeler ses Pokemon, le saluer, partir. Ne plus jamais le revoir et faire de son mieux pour oublier cette histoire. Demain serait un autre jour.
Quand il repris la parole.

« T'es sourd en plus d'être stupide ? Je t'ai dis que je ne voulais rien. »

Son ton avait été tranchant, plus méchant qu'elle ne l'aurait voulu à la base, mais au fait qu'il mentionne une fois de plus qu'il voulait lui rendre la pareille, elle s'était braquée. Il avait pas entendu la première fois ? Ou alors il le faisait exprès pour l'agacer ? Ou encore il faisait partie de ces gens insupportables qui ont toujours envie de rendre service à leur tour, parce que visiblement, on est constamment obligé de « s'échanger » l'aide qu'on s'apporte ? La brune aux mèches rouges n'avait jamais réellement compris ce concept, et surtout maintenant, elle le détestait. Elle planta son regard dans celui de son interlocuteur. Il était bien plus sévère que ce qui avait précédé, et ses poings se serrèrent, comme si elle contenait une colère... ou une tristesse.

« Écoute. Je vais te dire ce qui va se passer. Toi et moi, on va repartir chacun de notre côté. On va faire notre vie, et voilà. Je vois pas ce qu'il y a à ajouter, et je sais pas pour qu'elle raison stupide tu devrais faire quelque chose pour moi. J'ai besoin de rien, et sûrement pas de toi. »

C'était violent. Elle n'était pas comme ça. Si elle apprenait à s'écouter, à écouter ce qu'elle était vraiment, elle regretterait sans doute ses paroles. Mais pas actuellement. Actuellement, elle avait prononcé clairement, froidement, ces mots. C'était son seul moyen de repousser les autres. De se protéger des sentiments, de l'attachement, de n'importe quoi susceptible de la faire souffrir. Si elle apparaissait cruelle aux yeux de son interlocuteur... tant mieux, ça dissuaderait encore plus celui-ci de lui rendre quelconque service, si elle pouvait se faire détester pas lui, ce serait encore mieux, il ne chercherait pas à la retenir plus longtemps.

« Si tu peux marcher et que tu considère que tu peux rentrer chez toi tout seul, on a plus rien à se dire. Adieu. »

Sur ce, elle fit volte-face, et commença à se déplacer en direction de la sortie.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'






And no matter What I do Nothing ever takes The place of you
Celebi résiste en #97353D
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pokémon le film 4 : Celebi la voix de la forêt
» [TEST] WWF No Mercy - N64
» [Animation] De jolies signatures pour tout le monde!
» [pokémon] voila mon equipe : l'équipe l'egendaire !!*
» Un Célébi en cadeau avec la Banque Pokémon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: