shooting stars


Qui se ressemble, s'assemble [Adoption Juan]

avatar
Autre compte : Jane-la-Lavette
Messages : 78
Pokédollars : 720
Disponibilité : Variable
zone libre : Merci Calliope & Julia pour les vava
Equipe :

Sam 15 Juil - 12:18


Qui se ressemble s'assemble

Lentement. Elle se déplaçait de gauche à droite avec un balancement presque… hypnotique ! Mes yeux la fixaient, la suivaient, ne pouvant pas me défaire de cette vue. Quelle merveilleuse technologie ! C'était dans de tel moment que je ne pouvais que me réjouir d'être né en 2100. Je réfléchissais à une approche, faisant une liste des fondamentaux. Bon haleine, bien habillé. Je passa devant une vitrine et m'arrêta un instant pour plaquer une mèche rebelle sur l'arrière de mon crâne. Habituellement, le jour n'était pas mon terrain d'action. J'étais un être nocturne qui dévoilait ses charmes la nuit tombée après deux coktails alcoolisés, mais ce jour-là, même sans un gramme dans le sang, j'allais essayer de briller.

Quelle approche devais-je adopter ? Soit toi-même, Prism. Même les magazines le disent !

D'un geste dégagé, je cracha dans ma main et replaça quelques mèches brunes récalcitrantes. Je me tourna sur le côté, la vitrine me renvoya mon reflet délicatement troublé par la lumière du soleil. Un sourire appréciateur étira mes lèvres. Visiblement, je n'étais pas le seul à apprécier mon image : trois femmes me fixaient de leurs grands yeux maquillés derrière la vitre. Celle du milieu me fit un signe du doigt aguicheur et je lui répondis par une courbette avant de me détourner. Ce n'était pas le moment de jouer. D'autant plus que lorsque je franchirais la limite du détecteur de présence, les hologrammes reprendraient leur place initiale.

Heureusement, il n'y avait pas foule aujourd'hui et même l'ayant quitter des yeux pendant une dizaine de secondes, la chevelure blonde se balançait toujours dans mon champ de vision, élégant rideau de blé doré. J'accéléra la cadence. J'écarta un garçon d'un coup d'épaule pour me frayer le chemin jusqu'à elle, d'une main. De l'autre, j'allumais une cigarette que je mis au coin de mes lèvres. En quelques enjambées, je la dépassa et fis volte-face. D'un geste désinvolte, je souffla la fumée de nicotine sur le côté (en plein dans la figure d'une gamine qui toussa à en cracher ses poumons). Good afternoon, lady, roucoulais-je de ma voix la plus grave, marchant en arrière pour garder la même distance entre nous. Est-ce que vous croyez à l'amour au premier regard ou il va falloir que je repasse une seconde fois ? Ma belle inconnue se campa sur ses jambes longues comme un jour sans pain, me regardant par dessus ses lunettes à verre sombre. Ses yeux étaient verts. Il était certain que mon entrée en matière avait fait mouche et si je vis sa main bronzée fouiller dans son sac à main, c'était sans aucun doute pour me noter son numéro de téléphone... ou une pokéball. Tu n'as pas besoin de me capturer pour me faire tienne, darling, murmurais-je en haussant un sourcil suggestif. Ses belles lèvres pulpeuses s'entrouvrirent, brillantes de gloss que je devinais à la baie pêcha, et je pus apercevoir une parcelle de langue écarlate, coquine et-
Minnie, Queue de fer.  

BON ! Parler à cette demoiselle n'était pas, mais vraiment pas (!), une bonne idée. La prochaine fois que j'en ai une dans ce genre, je demanderai à mon meilleur ami de me frapper. Attendez... je n'ai pas de meilleur ami. Mes conneries continueront donc d'exister au grand daim du monde entier.
C'est sans savoir où aller que mes pas m'amenèrent jusqu'à un des rares bancs à l'ombre. Les branches de l'arbre le surplombant, tremblaient par le vent d'été. Une feuille se posa sur mes cheveux et je n'eus même pas la force de la retirer. Pensif, je me laissa tomber sur le banc. Je le regrettais aussitôt ! A peine mes fesses rentrèrent en contact avec la ferraille que le choc remonta jusque dans mon visage. Je glapis, injuriant la garce de toutes mes forces. Mon premier réflexe avait été de porter mes mains à mes joues mais cela ne soulageait en rien la douleur. J'avais définitivement besoin d'une bière, pour engourdir douleur et honte. Je porta à mes lèvres une nouvelle cigarette (l'autre ayant fini par terre quand la queue du Chinchidou rencontra mon visage). Il devait me rester une ou deux cannettes dans mon frigo. J'aurais pu aller dans un bar, cette ville en regorgeait, mais en ce moment, je n'étais pas envie d'être jugé. J'allais subir le regard et les questions de nombreuses personnes (collègues, voisins, anonymes dans la rue et autres) je n'avais pas besoin d'une remarque curieuse supplémentaire.
Avec un soupir, j'écarta les bras, glissant davantage mon arrière-train au fond du banc. Je me préparais mentalement pour rentrer quand je remarquais mon voisin de gauche. Visiblement, je n'étais pas le seul à avoir eu une journée pourrie : une peluche avait été oubliée. Elle était grotesque avec sa feuille sur la tête et ses six pattes boudinées. Qui offrait ce genre de jouet à un gamin ? Ce n'était pas mes affaires mais je ne pouvais pas laisser la poupée ici. La déposer aux objets trouvés me semblait approprier. J'avançais la main, mû par un élan de civisme quand un bec jaune se tourna vers moi. Okay ! Ce n'était pas un jouet ! Je reculais précipitamment. Pas de blessure supplémentaire, merci ! Cependant, le pokémon ne semblait pas agressif et me dévisageait sans bruit. Je lui rendis son regard rond, l'imitant en pinçant les lèvres comme une mimique grossière de ces filles sur les réseaux sociaux.

C'est alors que la bestiole fit la chose la inattendue possible... elle me fit un clin d'œil. Depuis quand les pokémons peuvent faire des clins d'œil !
Je recula jusqu'au bord du banc, mettant une distance de sécurité entre nous. Cette situation était devenue beaucoup trop vite malaisante à mon goût. Jamais je n'oserais le dire mais c'était la première fois que l'on me faisait des avances et que ce soit par un pokémon était d'autant plus ridicule. Le bon côté était que maintenant, j'avais plus qu'envie de rentrer chez moi.

A l'aide ! Rattrapez-la ! S'il vous plaît !

Au bout de la rue, une jeune fille courrait sur le trottoir. Enfin, courrait autant que sa grosse valise la lui permettait, un bras tendu vers une étole écarlate emporté par le vent. Quelques personnes s'écartaient ou se tournaient vers elle, mais aucune ne se portait volontaire pour lui porter secours. Je voulais bien l'aider mais rattraper une écharpe ? A cette hauteur, il était préférable d'aller en acheter une autre. La demoiselle passa devant moi et en un dixième de seconde, un bout de tissu rose apparu sous les plis relevés de sa robe blanche.
Mon esprit s'enflamma !
Je bondis sur mes pieds et m'élança à la poursuite de l'écharpe. N'ayez crainte ! Je suis là !, dis-je en dépassant en deux enjambées la demoiselle. Je poussa un couple et m'élança. Heureusement que je faisais beaucoup de course à pied et je n'eus aucun mal à garder un écart raisonnable. Par contre, l'écharpe refusait de descendre. J'avais même l'impression qu'elle montait ! Quelqu'un m'insulta lorsque je traversa la rue sans regarder.

Un couinement aigu me sortit de mes pensées et je regarda en arrière. Quelques mètres derrière, un masse bleue avec une feuille sur la tête me courrait après. Arrête de me suivre !, lui criais-je, mais têtue la bestiole refusait de me lâcher les basques. Je jura. Il fallait juste que je l'ignore. Mon objectif était dans le ciel. Je ralentis pour éviter un lampadaire et me frayer un chemin entre un groupe. Le couinement retentit une nouvelle fois, plus près cette fois-ci. Il me rattrapa, se glissant facilement entre les jambes des passants. [color=#ff9933]Quoi, qu'est-ce que tu veux ?[/color!] Le pokémon fixait l'écharpe en piaillant. Je haussa un sourcil. Tu veux l'aider aussi ? Il hocha son bec tout en gigotant ses six pattes pour rester à ma hauteur. Une idée pour atteindre l'écharpe parce qu'aucun de nous n'a eu d'ailes fournies à ma naissance. Le monstre émit des roucoulements essoufflés, me regardant avec intensité puis l'habit rouge. Il pensait vraiment à ce que je pensais qu'il pensait ? Pour m'en assurer je ralentis et tendis les bras. Sans attendre, il me sauta dessus et j'accélérai. Je souris, grimaçant à cause de ma joue endolorie. Tu es prêt j'espère ?, lui demandais-je. Je n'attendais aucune réponse réelle et pris mon élan pour de le balancer aussi haut que possible. Le pokémon partit comme un boulet de canon bleu. Peut-être avais-je mal interpréter les signes de la créature. Les doutes disparurent lorsqu'il mordit dans le tissu avant de l'entraîner dans sa chute. Le choc lorsque je les rattrapais me fit tourner la tête et je titubais, inspirant profondément. Le pokémon était aussi désorienté et encore plus à bout de souffle en vue de sa respiration laborieuse. A moins que son petit vol plané lui ait fait frôler la crise cardiaque.

Je refis le chemin inverse, portant la bestiole ridicule et l'écharpe. La jeune fille à la culotte rose se jeta pratiquement sur moi lorsque je lui rendis son habit. Merci beaucoup. Sans vous et à votre pokémon, je ne sais pas ce que j'aurais fait ! Je baissa les yeux sur la créature dans mes bras. Ce n'était pas vraiment le mien mais ce n'était qu'un détail. Ce n'est rien, mademoiselle. C'était un plaisir de vous porter secours.?
Elle rougit, se cachant derrière son étole retrouvée. Quel âge avait-elle ? Vingt ans ? Je ne sais pas si je pourrais retrouver mon chemin... Je viens d'arriver d'Aarhus mais je suis descendue trop tôt. Désolé de vous demander cela, monsieur mais est-ce que vous pourriez m'indiquer la direction ?

Je décida de la raccompagner. Ses longs cheveux bruns caressaient ses hanches et sa jolie robe lui donnait un côté virginal. Nous échangions des banalités et je remarquais qu'elle avait un accent étranger. Parfois, elle cherchait ses mots en rosettien et je trouvais cela adorable. Mon 'nouveau' pokémon roucoulait de temps en temps et draguait ouvertement la jeune fille, marchant à sa droite alors que je me trouvais à sa gauche. Celle-ci n'avait pas l'air de le voir sous cet œil car elle riait à chaque regard en coin que lui faisait la sale bête.
En moins de deux minutes nous nous retrouvâmes sous l'abri de bus. Merci encore, me remercia t-elle une nouvelle fois avant de m'embrasser sur la joue. J'aurais pu en pleurer de joie... Elle se baissa et planta ses lèves sur la feuille du pokémon. Une aussi jolie fille... il ne fallait pas que je loupe une occasion comme celle-là ! C'est ta première fois à Rosetta. Je connais bien la région alors je peux te passer mon numéro et je pourrais te faire visiter.? Ses grands yeux noirs brillèrent et elle accepta joyeusement. Je triturais ma montre pour la connecter au portable de la jeune fille lorsque je vis du coin de l'œil des mains attraper le pokémon au sol. Excusez moi mais il est à moi.? L'homme haussa un sourcil. Cela m'étonnerait car Juan vient de la pension. Oups. Un petit fuyard en quête d'aventure ? Si vous voulez, vous pouvez l'adopter. Bien entendu mais il faudra remplir des papiers. Il faudra aussi vérifier vos antécédents de dresseur et voir si Juan vous accepte. Disons que nous faisons une sacré équipe ensemble !? Je préférerais le juger moi-même. Le regard sombre que l'homme me lança me fit déglutir. Je venais de marquer un mauvais point, bingo Prism ! Mais de toute façon je n'avais pas vraiment envie d'adopter Juan (c'était bien son nom, n'est-ce pas). J'avais suffisamment à faire avec Me et Spidey.

Soudain, la créature bleue se mit à s'agiter. L'éleveur dû le retenir à deux mains pour qu'il ne tombe pas, tentant de le calmer. Quel insecte le piquait ? Il n'avait pourtant l'air d'un tempérament bagarreur. C'était comme s'il voulait porter mon attention sur le bus qui disparaissait au coin de la rue.


Il y a des fois où je hais vraiment ma vie.

Rejetant l'idée de traverser en sprint toute la ville, je lança une moue dégoûtée vers l'éleveur. Juan faisait exactement la même tête même s'il était difficile de le remarquer à cause de ses yeux ronds et son large bec. Le pokémon roucoula d'une voix grave et étrangement je sentis qu'il s'agissait d'une insulte. Et toi tu cours comme un concombaffe. L'étrange pokémon me rendit mon léger sourire. Vous disiez qu'il était possible de l'adopter ?

—fleur ✿



Idiot Smile #ff9933
Cinq heures du mat', j'ai des frissons. Je claque des dents et je monte le son. Seul sur le lit, dans mes draps bleus froissés. C'est l'insomnie, sommeil cassé. Je perds la tête et mes cigarettes sont toutes fumées dans le cendrier. C'est plein d'Kleenex et d'bouteilles vides. J'suis tout seul, tout seul, tout seul.
©️ Joy
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A quoi ressemble l'eau sur Mars ?
» [Bionicle] Quel bionicle ressemble à quoi ?
» Pour l'adoption d'un blason
» Votre "bureau" d'ordinateur ressemble à quoi ? Ajoutez vos copies d'ecran.
» Adoption d'un Nabaztag/tag, seconde main....HELP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: